Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Au rythme du diaphragme

3 décembre 2015  |   écrit par Philippe-Olivier Jasmin  |

Partager

Le rythme cardiaque possède une place de choix dans notre société. Ce doux battement est mesuré, analysé et utilisé comme un des barèmes de notre état général actuel. Cependant, le cœur n’est pas l’unique pompe du corps. Le mouvement respiratoire de la ventilation pulmonaire se trouve tout aussi essentiel et rythmique et, lorsqu’il fait défaut, ses effets retentissent sur l’ensemble des systèmes du corps. Pourtant, cette variable apparait trop souvent négligée, voire ignorée.

Puisque ce sujet peut se prolonger longuement, concentrons-nous sur l’élément qui mène bravement la charge et contribue majoritairement à l’effort de groupe : le diaphragme.

Au rythme du diaphragme - Blogue du Réseau

Description et symptômes

Comme le mouvement respiratoire est effectué majoritairement par le diaphragme, dès qu’il manque à sa tâche, il y aura compensation par la respiration thoracique. Malheureusement, cet ajustement est inadéquat sur une longue période et prédispose au développement d’innombrables problématiques. Le résultat laisse penser à une forme d’hypopnée diurne, c’est-à-dire une diminution de l’amplitude respiratoire, qui entraine ses symptômes classiques, c’est-à-dire une baisse d’énergie, une affectation des fonctions cognitives et une altération des humeurs. Les symptômes additionnels dépendront de la cause qui a engendré la déficience respiratoire en premier lieu.

Description et symptômes, diaphragme - Blogue du Réseau

Cause de déviation et déficience

Les facteurs pathologiques pouvant affecter la respiration abdominale sont légion. Explorons-en quelques-uns qui figurent dans notre champ d’action :

Atteinte du nerf phrénique

Comme le nerf phrénique (C4) et le nerf pneumogastrique (intracrânien) innervent le diaphragme, une compression ou une irritation de ces derniers fera sentir ses effets sur le mouvement respiratoire.

Activation maintenue du système nerveux sympathique

Une modification du mouvement respiratoire peut être un symptôme des mécanismes déployés par le système sympathique et ses phases d’adaptation. Un cercle vicieux s’installe où la ventilation pulmonaire est altérée par l’émotion et le stress pour qu’ensuite les effets engendrés entretiennent la situation par l’entremise des systèmes endocrinien et nerveux. De plus, le système sympathique privilégiera un mouvement respiratoire thoracique, prédisposant la musculature respiratoire superficielle à devenir problématique et l’évolution de pathologies connexes.

Atteinte du diaphragme

Le problème peut prendre origine directement au diaphragme, que ce soit par la présence d’une contracture d’un segment de ses fibres musculaires, par spasme, par grippage contre la cage thoracique, par pression d’une affectation viscérale sous lui ou par fatigue lors d’un effort.

Limitation de l’expansion de la cage thoracique

L’amplitude peut démontrer des limites physiques. Par exemple, un dérangement intervertébral mineur (DIM) peut influencer la côte de par l’articulation costovertébrale, restreignant le mouvement thoracique. Un autre facteur altérant l’amplitude possible du mouvement respiratoire serait la posture. De plus, un rachis incapable de se stabiliser contre les tensions déployées par la musculature respiratoire diminuera l’efficacité de celle-ci et se prédisposera au développement de DIM.

Effets mécaniques rythmiques du diaphragme

Les effets de la pression exercée par l’action du diaphragme sont non négligeables. La diminution de la pression intrathoracique et l’augmentation de la pression intraabdominale lors de la contraction faciliteront le retour veineux vers le cœur. De même, ce mouvement pompera les viscères et les vaisseaux sanguins, contribuant grandement à la circulation. Dans une autre optique, cette compression des organes digestifs leur octroiera une stimulation additionnelle et assistera le péristaltisme à s’assurer que leur contenu n’abuse pas de notre hospitalité. Une diminution de l’amplitude respiratoire abdominale affectera donc directement les systèmes circulatoire et digestif.

Pour pallier la situation, il convient bien sûr de s’attaquer à la cause initiale du problème. Ensuite, tout exercice respiratoire peut réveiller la musculature impliquée, de même que lui offrir un étirement dynamique et un renforcement. À cet effet, la préférence de votre auteur se pose sur la cohérence cardiaque. Non seulement allons-nous profiter de ses effets équilibrant le parasympathique au sympathique, mais la répétition périodique de l’exercice consiste en une excellente rééducation du mouvement respiratoire, s’assurant qu’il demeure constant face à l’inconscient et évitant la récidive.

N’oubliez pas : la santé de la ventilation pulmonaire détient un rôle primordial dans le maintien de l’homéostasie alors que son état aura des répercussions sur tous les systèmes de l’organisme. Il paraitrait aussi que respirer serait excellent pour notre santé et essentiel à notre survie.

Bons soins!

Consultez la fiche professionnelle de Philippe-Olivier Jasmin

Partager

Vous aimerez aussi...

Les mystères du piriforme

14.sept.2020

Le Taping

26.août.2020

Le massage des pieds

11.août.2020

Philippe-Olivier Jasmin

  Vous reconnaîtrez probablement Philippe-Olivier Jasmin comme un des collaborateurs qui écrit pour le blogue du RMPQ depuis son implantation. Non? Pas de problème! Peut-être comme l’orthothérapeute clinicien aguerri. Celui qui décortique l’anatomie, explore la biomécanique et déniche des tactiques et des approches cliniques efficaces pour ces confrères massothérapeutes? Ou encore, comme le collaborateur pour le blogue de l’AMS et le superviseur-coach d’orthothérapie à leur campus de Montréal? Ou probablement comme celui qui unit des formations de la Chine, de la Colombie-Britannique et des États-Unis à sa formation d’orthothérapeute pour attiser l’étincelle de l’excellence et inspirer ses collègues à être awesome? … … ... Quand il n’est pas en train de masser ou de promouvoir la reconnaissance de la massothérapie par l’éducation, P-O a le nez plongé dans un bouquin, su à exercer sa routine de rame, de callisthénie et de Tai Chi, ou relaxe paisiblement un café à la main. Alors qui est P-O? Un rêveur? Un perfectionniste? Un guerrier pacifiste zen? Pour le découvrir, mets ton casque et viens le rejoindre au front!

Mes articles

Commentaires

  1. loraine dube dit :

    Je viens le lire le  » Blogue  » Au rythme du diaphragme et : Je me retrouve dans cette description.
    Il y a 13 mois, Suite à infection: H Pilori, j’ai pris des antibiotiques durant 14 jours. Le 12e jour: Problèmes importants du diaphragme.
    Traitements en ostéo qui ont aidé . Mais pas guéri..
    Principal difficulté: Je ne peu pas travailler penchée par en avant: Ça Déclenche des problèmes d’arythmie.
    J’ai longtemps mis la faute sur mon foie et la région qui devient enflée… Les douleurs sont soulagées par la pression et avec port d’une bande élastique pour comprimer la région.
    Dernièrement , la douleur a déclenchée une épisode de fibrillation auriculaire. Je suis maintenant suivie en cardio ….
    Le MD. généraliste ne comprend pas ce que j’ai et ne peu donc pas m’offrir le bon traitement… On m’a reférée en gastro..
    Je me demandais si vous pourriez m’aider à corriger ce vilain problème….

  2. Le Réseau dit :

    Bonjour, d’après votre condition de santé, plusieurs contre-indications font en sorte qu’un massothérapeute ne puisse pas vous offrir un massage. Nous vous invitons à suivre les recommandations de votre médecin. Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute