Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Une cure de jeunesse pour massothérapeutes

5 février 2016  |   écrit par Xavier Jutras  |

Partager

Peu de massothérapeutes seront en désaccord avec des principes de vie prônant la relaxation, le repos et l’entretien de soi. Paradoxalement, beaucoup ont ou auront mis en veilleuse ces concepts dans leur quotidien. Voici donc trois conseils (ou rappels) à appliquer aussitôt que possible si vous voulez rester jeunes de corps!

Pratiquer de l’activité physique… à bonne dose

L’activité physique, on le sait, procure toutes sortes de bénéfices. Par contre, dans certains contextes, elle peut nuire. Voyons de quoi il en retourne.

a) Vous êtes principalement sédentaire en dehors de votre travail

Est-ce que la massothérapie peut être considérée comme de l’activité physique? Sans doute. Est-elle suffisante comme activité pour prévenir les blessures? Absolument pas. L’idée voulant que ce soit en faisant de la massothérapie qu’on va développer les bons muscles pour faire de la massothérapie est une pensée magique qui mérite d’être écartée. Il est vrai que vous allez à la longue développer les muscles que vous utilisez, par contre, entre temps, vous êtes plus à risque de vous blesser.

Conseils pratiques :

  • Plus vous serez forts, moins masser vous demandera d’effort : considérez l’entrainement musculaire.
  • Plus votre cardio sera bon, plus vous aurez d’endurance et allez récupérer rapidement.
  • L’entrainement n’est pas votre tasse de thé? Essayez l’approche minimaliste qui consiste à consulter un spécialiste de la santé qualifié et faire religieusement les exercices qu’il vous recommandera. Ni plus ni moins.

Pratiquer de l’activité physique… à bonne dose | Réseau des massothérapeutes

b) Vous vous entrainez déjà ou bougez régulièrement

C’est une excellente nouvelle de vous savoir actif en dehors de votre travail. Cependant, vous devez en tenir compte quand vient le temps d’évaluer si vous en faites trop. Gardez en tête que c’est le repos suivant votre entrainement qui vous apportera le plus de bénéfices. Que vous le vouliez ou non, faire des massages vous fatiguera un peu physiquement. Une charge d’effort trop grande vous nuira plutôt que de vous aider.

Conseils pratiques :

  • Donnez-vous au moins une journée complète de repos par semaine (travail et entrainement).
  • Évitez les entrainements plus intenses en même temps que vos grosses journées de travail.
  • Si une blessure tarde à guérir, apprenez à donner congé à votre corps.
  • Si vous êtes fatigués, reposez-vous.

Favoriser un bon sommeil | Réseau des massothérapeutes

Favoriser un bon sommeil

Retenez toujours ceci : le sommeil ne peut pas s’accumuler. Par contre, la fatigue peut. Comment savoir si vous dormez assez? Sans que cette question soit résolue complètement, on peut quand même trouver des éléments de réponses… par de simples questions.

  • Selon vous, dormez-vous assez?
  • Est-ce que votre sommeil est discontinu durant la nuit?
  • Est-ce que vous vous sentez reposés au réveil?

D’autres questions au sujet du repos méritent d’être considérées.

  • Combien d’heures par semaine travaillez-vous comme massothérapeute?
  • Occupez-vous d’autres emplois? Sont-ils de nature physique?
  • Êtes-vous quelqu’un de stressé?

Ne serait-ce que d’un point de vue hormonal, manquer de sommeil peut s’avérer problématique. L’hormone de croissance est principalement produite lors des phases de sommeil lent profond. Elle sera optimale si votre sommeil est profond et régulier. Si votre production d’hormone de croissance est réduite, cela va notamment se traduire par une récupération moins complète. De plus, un manque de sommeil favorisera l’obésité, rien pour aider votre cause. En effet, le manque de sommeil est associé à une augmentation de la ghréline (hormone qui stimule l’appétit) et une diminution de la leptine (hormone qui diminue l’appétit).[1][2]

Conseils pratiques :

  • Une heure avant de vous coucher, éteignez tout objet avec un écran (tablette, téléphone, télévision).
  • Intégrez les siestes à votre horaire (si vous ne souffrez pas d’insomnie la nuit).
  • Dormez autant que possible à des heures régulières.
  • Évaluez la qualité de votre dernière heure avant de vous coucher. Si vous vous rendez compte que vous tuez le temps, prenez cette heure pour vous coucher plus tôt.

Faites-vous masser | Réeau des massothérapeutes

Faites-vous masser

Les cordonniers feront bien ce qu’ils veulent avec leurs souliers, mais vous, massothérapeutes, devriez vous faire masser régulièrement. Si vous n’êtes pas convaincus des bienfaits pour vous, voici quelques raisons qui devraient vous aider à reconsidérer votre point de vue.

Les massages :

  • réduisent le stress;
  • vous assurent d’un moment pour déconnecter et relaxer;
  • vous conscientisent sur vos inconforts et blessures actuelles;
  • vous permettent d’expérimenter d’autres façons de faire enrichissant ainsi votre propre pratique;
  • vous permettent d’échanger avec des collègues;
  • vous font de vivre l’expérience client, vous rendant plus sensible aux détails dans votre pratique;
  • montrent à vos clients que vous êtes vous-même un utilisateur de ce type de service.

Plus vous saurez appliquer ces conseils pour vous-même, plus vous aurez de chance de conserver une bonne santé, primordiale à une saine pratique professionnelle. Plutôt que de tenter des cures au jus de citron ou dites « détox », offrez-vous cette fontaine de jouvence aux bienfaits déjà éprouvés!

Références :

[1]Ghréline, Wikipédia
[2]Leptine, Wikipédia

Consultez la fiche professionnelle de Xavier Jutras

Partager

Vous aimerez aussi...

Les mystères du piriforme

14.sept.2020

Le Taping

26.août.2020

Le massage des pieds

11.août.2020

Xavier Jutras

Diplômé de l’Université Laval en kinésiologie en 2005, Xavier Jutras a décidé d’ajouter une nouvelle corde à son arc en 2014 en entamant une carrière parallèle en massothérapie. Maintenant en voie de devenir orthothérapeute, il pourra ainsi gérer les bobos de ses clients tout en s’assurant de les guider dans leur processus de réhabilitation. Doté d’une infatigable curiosité, il fait des lectures quotidiennes sur le sujet afin de rattraper « le temps perdu ». Son but : apprendre, bien comprendre et, surtout, faire le tri de l’information de façon à pouvoir mieux informer par la suite. Déjà rédacteur pour le blogue "Je me prends en main", il a offert ses services au Réseau dès qu’il en a eu la chance parce qu’il adore pouvoir transmettre sa passion en enseignant ou en écrivant. Fan invétéré des massages, il se donne comme mandat de rester neutre du mieux qu’il peut pour donner l’heure juste quant aux connaissances actuelles acceptées par la communauté scientifique. Bien qu’il possède un intérêt très marqué pour le monde du sport, il s’intéresse également aux bienfaits psychologiques que peuvent apporter l’activité physique et la massothérapie. Ces deux domaines, à la fois préventifs et curatifs, sont intrinsèquement liés et constituent, à son avis, le chemin le plus sain et le plus efficace pour atteindre le niveau de bienêtre que vous souhaitez.

Mes articles

Commentaires

  1. Johanne Lefebvre dit :

    Article vraiment très bien rédigé et intéressant. J’aime beaucoup tous les conseils donnés. Merci beaucoup pour ces informations très pertinentes.

  2. Chantal Gautreau dit :

    Ce fut un pur bonheur de lire cette chronique! Pertinent, droit au but, j’aime ça! Bravo et bonne continuité!
    Au plaisir de vous relire bientôt! 🙂

  3. Mon Réseau Plus dit :

    Merci de vos commentaires Mesdames, ils sont très appréciés.

  4. Xavier Jutras dit :

    Merci pour les bons mots, c’est toujours plaisant de savoir que mes articles peuvent vous aider ou vous inspirer d’une quelconque façon. = )

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute