Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Gérer l’inconfort face à une clientèle différente

11 décembre 2015  |   écrit par Sophie Vaudrin  |

Partager

La massothérapie implique un travail de proximité avec le client. Plus que tout autre sens, c’est le toucher qui est utilisé. En tant que thérapeute, vous avez été formé pour recevoir différents types de clientèles. Mais jusqu’où va votre niveau de confort face à une personne très différente sur le plan physique, mental ou moral?

Recevoir une clientèle différente

Dans votre pratique, vous avez certainement une clientèle qui se distingue, tant au point de vue physique, des valeurs ou de la personnalité. Alors, dans chacun des cas, le thérapeute professionnel que vous êtes s’adapte à chaque client. Cependant, seriez-vous à l’aise de recevoir une personne paralysée, amputée, avec une malformation physique ou gravement brulée? Ou encore avec des valeurs totalement différentes des vôtres? Jusqu’où va votre capacité d’adaptation?

Gérer l’inconfort face à une clientèle différente - Blogue du Réseau

La différence physique

La première approche avec le client se fait, la plupart du temps, par téléphone. Celui-ci vous fera sans doute part de particularités, telles que maladies, blessures, douleurs et de ce qu’il recherche comme soin de massothérapie. Ainsi, si vous devez faire face à une pathologie que vous n’avez jamais rencontrée auparavant ou qui demande de l’organisation matérielle, vous pourrez vous y préparer. Par exemple, un client en fauteuil roulant aura peut-être besoin d’un accompagnateur pour vous aider et, de votre côté, vous devrez organiser votre lieu de travail afin de le recevoir.

Vous pourriez également avoir la surprise de recevoir un nouveau client amputé ou avec de graves cicatrices sans que ce dernier vous en ait parlé. Comment réagiriez-vous? Seriez-vous mal à l’aise, surpris ou encore angoissé à l’idée de ne pouvoir adapter votre soin à ce client? La première chose à faire dans cette situation est de parler franchement et simplement à votre client. Dites-lui que c’est la première fois que vous faites face à une pathologie telle que la sienne. Questionnez-le sur ce qui est douloureux ou non, puis écoutez-le. Attentivement. Vous aurez de précieux indices pour vous préparer à donner un soin de qualité. Dites-vous que le client est sans doute aussi inquiet que vous à l’idée de se dévoiler. Votre écoute et votre ouverture d’esprit feront toute la différence quant à l’efficacité du massage.

Votre première rencontre avec le client s’est bien déroulée, mais vous doutez encore ou aimeriez avoir plus d’information sur sa condition physique particulière? Consultez les sites des diverses associations et, au besoin, appelez-les! Elles représentent une source d’information utile pour adapter vos soins. Par exemple, sur le site de l’Association des Amputés de guerre, on parle de la douleur du membre fantôme et on y donne des trucs pour la soulager. Sur le site de l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ), on retrouve des liens vers les partenaires, selon la pathologie recherchée. En étant mieux informé sur la condition de votre client, vous serez plus à l’aise et saurez comment adapter votre massage pour une efficacité accrue.

La différence psychologique - Blogue du Réseau

La différence psychologique

La différence psychologique, neuropsychologique ou qui concerne les valeurs du client sera moins apparente ou perçue moins rapidement, à moins que la pathologie soit mentionnée dès la prise de rendez-vous, comme dans le cas d’une personne souffrant d’épilepsie ou de déficience intellectuelle. Vous pourriez avoir à masser un client atteint d’un trouble du spectre de l’autisme (TSA), ou souffrant d’anxiété généralisée. Il est important de connaitre l’histoire médicale du client afin d’adapter votre massage, mais pensez également à personnaliser l’environnement pour apporter plus de calme au besoin. Sachez envisager différentes options. Par exemple, certains éclairages pourraient déranger une personne sensible aux stimulus externes. De même, certaines odeurs ne conviennent pas à tous, donc prudence avec les huiles essentielles. Un enfant anxieux voudra peut-être apporter son toutou préféré.

Jusqu’ici, ces accommodements sont convenables et certainement réalisables pour plusieurs thérapeutes. Par contre, seriez-vous à l’aise avec un client dont les propos ou le style de vie viennent heurter vos propres valeurs? Seriez-vous capable de vous distancer de ses croyances et de continuer à offrir vos soins à cette personne? Dans le code de déontologie du Réseau, deux points sont particulièrement intéressants à se rappeler : 3.1.10 Le Thérapeute doit établir une relation de confiance avec son Client. À cette fin, le Thérapeute doit notamment : c) Respecter les limites physiques, mentales et émotionnelles du Client et e) Mener ses entrevues de manière à respecter l’échelle de valeurs et les convictions personnelles de son Client, lorsque ce dernier l’en informe. Vous devriez donc, pendant l’entrevue, ne recueillir que les informations essentielles en lien avec la santé du client.

Cependant, le respect et le lien de confiance valent autant pour le thérapeute que le client. En effet, un thérapeute ne peut cesser ou refuser de recevoir un client, sauf pour des motifs justes et raisonnables, dont ceux-ci : 5.1.6 a) La perte de confiance du Client envers le Thérapeute et inversement ou 5.1.6 b) L’incompatibilité de caractère entre le Thérapeute et le Client. Il y a donc des situations où vous pourriez mettre fin à un suivi avec un client… Dans ce cas, expliquez-lui pourquoi vous ne pouvez continuer à le recevoir et, si la situation le permet, dirigez-le vers un autre thérapeute.

Établir et accepter ses limites

Pendant votre formation en massothérapie, vous avez parlé de relation d’aide et de sexualité, vous avez été préparés à faire face à certains scénarios. Mais dans la réalité, face à une situation nouvelle, il est possible que vous réagissiez de façon plus émotive. Pourquoi? Cette situation réveille-t-elle d’anciens souvenirs? Évoque-t-elle un sentiment de peur, d’angoisse, de dégout ou d’impuissance? Vient-elle à l’encontre de votre échelle de valeurs? Le code de déontologie stipule également que « Le Thérapeute doit consulter un professionnel reconnu s’il se sent vulnérable au point de vue affectif, psychologique ou sexuel. » (point 7.1.2). Autrement, vous êtes tenus de vous abstenir d’exercer votre travail.

Savoir s’adapter à diverses situations, c’est bien, mais ce n’est pas donné à tous. Le but de consulter en massothérapie est de se sentir mieux physiquement et émotionnellement. Cependant, il peut arriver que le besoin du client dépasse vos connaissances professionnelles ou vienne à l’encontre du code de déontologie. Dans ce cas, sachez reconnaître vos limites et dirigez le client vers un autre professionnel, si nécessaire. Après tout, vous êtes humain et votre bien-être personnel compte autant que celui du client!

Partager

Vous aimerez aussi...

Les mystères du piriforme

14.sept.2020

Le Taping

26.août.2020

Le massage des pieds

11.août.2020

Sophie Vaudrin

Sophie Vaudrin est massothérapeute et professeure de Pilates. Elle s’intéresse aux divers aspects touchant l’être humain : corporel, psychologique et émotionnel. Sa motivation première est de donner des outils aux gens afin que ceux-ci puissent prendre en main leur santé. Formée en danse pendant plusieurs années, elle a également travaillé avec le club de nage synchronisée de sa région dans le domaine de la flexibilité. Lorsque l’occasion de suivre une formation en massothérapie s’est présentée, elle y a vu une chance extraordinaire d’aller chercher des connaissances plus approfondies sur le corps humain. En plus de la massothérapie et du Pilates, madame Vaudrin donne à l’occasion des ateliers en milieu de travail touchant la posture, l’ergonomie, l’alimentation et le stress.

Mes articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute