Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Thérapeutes avec rabais de la FADOQ
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Douleur ressentie durant le massage, normale ou non ?

8 novembre 2021  |   écrit par Sophie Roy  |

Partager

Avez-vous déjà reçu un massage où vous ressentiez de la douleur durant la séance ? Si la réponse est oui, en avez-vous fait part à votre massothérapeute ?

Trop souvent, le client n’en parle pas pour diverses raisons. Parmi les plus courantes que j’ai déjà entendues, il y a :

  • La gêne d’en faire part au massothérapeute ;
  • La crainte que le massage soit « moins efficace » ;
  • L’effet recherché (ou le fameux « il faut que ça fasse mal pour décoincer ») ;
  • Le thérapeute sait la pression dont mon corps a besoin.

J’ai donc envie de vous parler des mythes entourant la douleur durant un massage.

Une femme ressent la douleur lors d'un massage

Avant tout, qu’est-ce que la douleur ? 

Il existe différents types de douleur et la perception de celle-ci peut grandement varier d’une personne à l’autre. La douleur est une sensation désagréable ressentie dans le corps dans le but de l’alerter d’un danger. Elle peut être aiguë (courte durée) ou chronique (longue durée). La douleur pourrait être un sujet à elle seule, mais ici je veux demeurer dans le cadre de celle ressentie durant le massage.

Le stress et la fatigue sont d’autres facteurs qui peuvent également influencer la douleur. Par conséquent, même si vous faites appel au même massothérapeute depuis longtemps, selon votre état psychologique au moment du massage, il se pourrait que vous préfériez un soin plus ou moins profond qu’à l’habitude.

Une femme a une douleur au cou

Relation de confiance entre le client et le massothérapeute

Il est primordial que vous vous sentiez à l’aise avec votre thérapeute. Peu importe à quel point il est compétent, il est important que vous vous sentiez en confiance et entre de bonnes mains. C’est notre rôle de nous adapter en fonction de vos besoins. Il existe plusieurs thérapeutes avec des approches variées afin de justement répondre à une clientèle diversifiée.

Durant votre massage, il est fort probable que votre massothérapeute vous ait demandé si la pression était adéquate. Lorsqu’un massothérapeute pose cette question, c’est qu’il veut savoir si vous aimeriez qu’il ajuste celle-ci. Peut-être qu’il vous a également invité à lui en faire part s’il y avait quoi que ce soit.

Gardez en tête que durant le soin, le massothérapeute peut s’ajuster pour que l’expérience soit à la hauteur de vos attentes. Par contre, après le soin, il est malheureusement trop tard. Il est donc de votre responsabilité de faire part de vos attentes. Sachez que les thérapeutes ont un bon ressenti, mais ne sont pas télépathes.

Mais comment savoir qu’elle est la bonne pression, me direz-vous ? Eh bien, c’est celle avec laquelle vous pouvez vous laisser-aller. Un bon truc serait de repérer la pression où vous ressentez un « mal-bien » lors d’un massage thérapeutique. C’est-à-dire, la sensation que votre massothérapeute travaille bien vos raideurs ainsi que vos tensions, mais que la pression vous soulage sans vous irriter et que votre respiration demeure fluide.

Une massothérapeute fait un reçu à son client

Plus de pression = plus d’efficacité ?

Faux. Justement si la pression est trop forte pour vous, vous aurez tendance à bloquer votre respiration et à vous crisper. Dans les faits, cela rend le travail de votre thérapeute moins efficace puisqu’inconsciemment, vous contracterez vos muscles. Est-ce que réduire la pression impliquera que votre thérapeute ne pourra pas atteindre les couches plus profondes de votre musculature ? Aucunement, il va simplement utiliser des techniques différentes pour y arriver.

Votre massothérapeute peut avoir recours à différents outils ou techniques selon votre condition. Il peut utiliser des produits (rubéfiants, huiles essentielles, etc.) ou des techniques variées selon le but recherché.

Cliente qui reçoit un soin en massothérapie

C’est le travail du massothérapeute de choisir la force nécessaire

Pas du tout. Plusieurs facteurs peuvent influencer le niveau de pression. Aucun thérapeute n’a la science infuse et personne n’est dans votre corps. Certes, un massothérapeute ressent vos tensions et peut percevoir si votre respiration change, mais au final, c’est votre moment. Il est donc préférable de prendre un autre rendez-vous que d’y aller trop fort et être courbaturé après le soin.

Une pression trop forte durant le massage peut engendrer des courbatures le lendemain ou le surlendemain du soin. En effet, les muscles peuvent devenir plus tendus, au lieu de se détendre, dans le but d’augmenter leur résistance face à la pression et à la douleur ressentie. Pour en savoir plus au sujet des courbatures et des inconforts à la suite d’un massage, je vous invite à consulter ce lien.

De plus, la ligne est mince entre trop et pas assez de pression lors d’un massage. Gardez en tête que le soin doit rester agréable, mais qu’il se pourrait que vous ressentiez de l’inconfort si une douleur est déjà présente avant le massage. La communication avec votre thérapeute est la clé. Votre rôle est de valider votre ressenti auprès de votre thérapeute et de vous détendre. Le rôle du massothérapeute est de relâcher votre musculature, de vous aider à relaxer et d’augmenter l’amplitude de vos mouvements.

Massothérapeute fait une pression au bas du dos

En bref

Il est important de rappeler que votre thérapeute ne peut en aucun cas poser un diagnostic. Si vous souffrez d’une douleur vive et persistante, nous vous recommandons de vous référer à votre médecin traitant. Pour conclure, je réitère l’importance qu’un soin d’une grande force ne produit pas nécessairement plus de résultats et que la base d’une relation de confiance entre vous ainsi que votre massothérapeute passe par le dialogue.

Bon massage !

Publicité

Cerveau & Psycho, Neurobiologie : À quoi sert la douleur, [En ligne], https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/neurobiologie/a-quoi-sert-la-douleur-7774.php

Marie-Céline Ray, Future santé, Douleur : qu’est-ce que c’est?, [En ligne],  https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-douleur-17039/

Partager

Vous aimerez aussi...

L’art de masser judicieusement un coureur

06.juin.2022

Le massage des zones périphériques

15.mars.2022

Accueillir le changement en massothérapie

25.fév.2022

Sophie Roy

  Masso-kinésithérapeute et naturopathe depuis 2010, Sophie Roy a d’abord commencé sa carrière en communication. Ce virage santé en 2010 est sa meilleure décision professionnelle à vie! Passionnée de la santé et du mieux-être, elle est toujours à la recherche de moyen pour une meilleure prise en charge de la santé globale de sa clientèle. C'est de ce désir combiné à sa fibre entrepreneur qu'est né le rêve de fonder le Centre Rozo à Blainville en 2013. Il s'agit d'un centre multidisciplinaire où plusieurs thérapeutes combinent leur savoir-faire auprès de la clientèle avec bienveillance et professionnalisme. En 2019, elle est l'heureuse récipiendaire du Prix Esprit d'entreprise (5 ans et +) remis par le RMPQ. Elle affectionne tout particulièrement les techniques de kinésithérapie et tout ce qui englobe la périnatalité (du massage de la femme enceinte aux ateliers de massage bébé). www.centrerozo.com

Mes articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute