Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    
  • 0

Blogue

La massothérapie et la maladie de Parkinson

5 novembre 2020  |   écrit par Manon Dussault  |

Partager

Voyons d’abord ce qu’est la maladie de Parkinson

  • La maladie de Parkinson est une maladie dégénérative du système nerveux central qui se manifeste principalement par des troubles du mouvement.
  • La maladie résulte de la dégénérescence des neurones qui libèrent de la dopamine, dans une partie du cerveau qui s’étend de la substance noire jusqu’aux noyaux gris centraux.
  • La dopamine est un neurotransmetteur qui participe aux réponses émotionnelles, et à la régulation du tonus des muscles squelettiques et des mouvements.
  • Un des noyaux gris centraux, le noyau caudé, contient des neurones qui libèrent un autre neurotransmetteur : l’acétylcholine (ACh). Celui-ci a un effet excitateur notamment dans les fonctions neuromusculaires.

C’est donc un déséquilibre entre ces deux neurotransmetteurs (la dopamine et l’acétylcholine) qui provoquerait les symptômes de la maladie. La maladie, dans son évolution, entraîne des changements physiques importants qui ont un impact sur la mobilité. Elle a également des impacts psychologiques tels que l’anxiété, l’insomnie, les tensions, les frustrations, les problèmes relationnels et le stress.

Selon Parkinson Canada1, près de 100 000 Canadiens sont touchés par la maladie.

Les mains d'une personne atteinte de la maladie de Parkinson tremblent

La maladie de Parkinson est caractérisée principalement par des symptômes moteurs :

  • LA BRADYKINÉSIE, qui est la lenteur à exécuter des mouvements;
  • L’HYPOKINÉSIE, qui est la diminution de l’amplitude de mouvement;
  • LA RIGIDITÉMUSCULAIRE, qui est causée par une augmentation du tonus musculaire;
  • LES TREMBLEMENTS AU REPOS des mains, des pieds ou de la tête, qui sont causés par la contraction involontaire des muscles;
  • L’INSTABILITÉ POSTURALE, qui se traduit par de mauvais réflexes et des troubles de coordination et d’équilibre.

Des symptômes secondaires peuvent également être observés, même avant l’apparition des symptômes moteurs. Ces symptômes non moteurs peuvent aussi avoir un impact sur la qualité de vie.

Ces symptômes non moteurs peuvent varier considérablement d’une personne à l’autre, et peuvent inclure des éléments tels que :

  • Écoulement de salive;
  • Difficulté de langage et de déglutition;
  • Incontinence;
  • Douleur non spécifique;
  • Dépression et anxiété;
  • Troubles du sommeil;
  • Syndrome des jambes sans repos;
  • Aspect facial sans expression ou semblable à un masque;
  • Etc.

Écran IRM de recherche et essais clinique sur la maladie du Parkinson

Où en est la recherche sur la maladie de Parkinson ?

Au Canada et au Québec, la recherche et les essais cliniques sont toujours d’actualité, leurs buts étant de trouver autant la cause de la maladie que des traitements qui la ralentiraient ou l’éradiqueraient. Ces recherches sont majoritairement effectuées et subventionnées par « Parkinson Canada » et par « Parkinson Québec2 ».

Bien que les personnes atteintes de la maladie soient enclines à se tourner vers la massothérapie comme méthode alternative complémentaire afin de réduire les effets des symptômes, nous devons constater que très peu de recherches ont été effectuées sur les effets de la massothérapie pour les parkinsoniens.

Selon un article publié chez Elsevier sur les thérapies complémentaires en médecine, paru en mars 20203, il existerait seulement une douzaine d’études documentées sur les effets de la massothérapie sur la maladie de Parkinson. La majorité des études recensées ont été conduites aux États-Unis entre 1970 et 2019, et les résultats sont encourageants.

En effet les résultats de ces études démontrent que la massothérapie apporte de la détente et une réduction des hormones du stress dans la majorité des cas. La qualité de vie a aussi été améliorée par une variété d’approches du massage.

Parmi les différentes techniques de massage observées, on retrouve le massage Suédois classique, le massage traditionnel Japonais (Amma), le massage Thaïlandais et la thérapie neuromusculaire. L’utilisation de ces techniques a démontré une réduction des symptômes moteurs, ainsi que des symptômes non moteurs tels que les troubles du sommeil, la douleur, la fatigue, l’anxiété et les symptômes dépressifs.

Existe-t-il des traitements ?

À l’heure actuelle, il n’y a aucun remède qui permette de guérir la maladie de Parkinson. Il existe toutefois des médicaments qui visent principalement à réguler ou atténuer les symptômes de la maladie, afin de permettre aux personnes atteintes de poursuivre leurs activités quotidiennes.

Dans une approche globale, en complément de la médication, les thérapies telles que la physiothérapie, l’ergothérapie et l’orthophonie sont également proposées. Elles peuvent aider à contrôler divers symptômes et à mieux accomplir les activités de la vie quotidienne. Les thérapies utilisées varieront selon le but recherché. Elles peuvent aider à améliorer la mobilité, la souplesse et l’équilibre, à mieux contrôler la voix, ainsi qu’à renforcir les muscles et les articulations. Les thérapies complémentaires contribuent donc à améliorer globalement la santé et le bien-être de la personne atteinte.

Massage de la main, soin en massothérapie pour le parkinson

Et quel est le rôle de la massothérapie dans tout ça ?

Maintenant que l’on comprend un peu mieux ce qu’est la maladie, sa provenance et son impact sur le quotidien des personnes qui en sont atteintes, il est plus facile de voir les bienfaits que peut avoir la massothérapie.

En effet, la massothérapie apportera un soulagement pour ces muscles qui sont constamment soumis aux contractions et aux tremblements, et qui n’arrivent pas à se reposer et se détendre complètement.

Il est possible, en utilisant des techniques de massages aux mouvements longs, lents et doux sur ces muscles et articulations, d’aider à relâcher les tensions musculaires, de faciliter les mouvements et d’améliorer l’amplitude articulaire.

La massothérapie, par des techniques douces, peut aussi améliorer la circulation et diminuer les niveaux de cortisol (l’hormone du stress). Elle aidera donc à améliorer la qualité du sommeil, à diminuer l’anxiété et à procurer un plus grand sentiment de bien-être.

Puisqu’il est particulièrement important pour les parkinsoniens de rester actifs et de faire de l’exercice physique, la massothérapie avec ses diverses approches sera bénéfique, car elle permettra de réduire les tensions musculaires et de conserver la souplesse articulaire. Utilisé sur une base régulière, le massage pourra donc contribuer à améliorer la mobilité.

En conclusion, même s’il n’y a pas encore de remède pour soigner la maladie de Parkinson plusieurs techniques offertes en massothérapie sont très bien adaptées pour aider à soulager les différents inconforts physiques et psychologiques de la maladie et faciliter le quotidien des personnes atteintes.

[1] https://www.parkinson.ca/fr/
[2] https://parkinsonquebec.ca/
[3] https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0965229919319272?via%3Dihub

Partager

Vous aimerez aussi...

Soulager les symptômes d’endométriose grâce à la massothérapie

15.fév.2021

Approche de l’asthme en contexte de massothérapie

23.sept.2020

Le massage des pieds

11.août.2020

Manon Dussault

Masso-Kinésithérapeute diplômée en massage Suédois depuis 2007 et en Kinésithérapie depuis 2015, Manon a poursuivi ses études dans diverses techniques de massage et de thérapie manuelle afin de pouvoir mieux répondre aux besoins de sa clientèle. En 2016, avec une collègue, elle co-écrit et publie deux « Guides pratiques de masso-kinésithérapie ». Ces ouvrages axés sur les techniques d'évaluations et de soins de Kinésithérapie lui permettent de partager ses connaissances avec la communauté des thérapeutes manuels à travers la francophonie. C’est finalement en 2018, après plus de 16 ans à l’emploi de la fonction publique du Québec, où elle a pu acquérir et développer des talents en communication, rédaction de manuel de formation et de protocole et de formatrice, qu’elle a décidé de se consacrer exclusivement à sa carrière de masso-kinésithérapeute. C’est donc avec tout ce bagage professionnel et l’envie de partager ses connaissances et découvertes qu’elle a joint l’équipe des collaborateurs du Réseau.

Mes articles

Commentaires

  1. Julie Paquette dit :

    J’ai un client qui a cette maladie, et j’ai essayé le massage suédois. Il y a eu une certaine diminution des symptômes moteurs. MAIS! Avec les oscillations rythmées, en traitement complet, c’était Comme un miracle…Arrêt complet des symptômes moteurs pendant environ 10 heures! Étonnant quand même!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute