Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

L’art d’appliquer la pression idéale en massothérapie

6 novembre 2018  |   écrit par Catherine Drouin  |

Partager

En massothérapie, ajuster la pression au besoin de chaque client est tout un art ! Pour trouver la pression parfaite pour chacun, vous devrez tenir compte de plusieurs facteurs autant de votre côté que de celui de vos clients. Certains bénéficieront alors d’une pression douce à moyenne alors que pour d’autres, une pression plus forte sera nécessaire. Comment trouver le juste milieu ? Voici quelques pistes à explorer pour être capable de cibler le mieux possible le niveau de pression à appliquer tout en gardant en tête l’objectif premier qui est l’amélioration de la condition de votre client.

L’art d’appliquer la pression idéale en massothérapie - Blogue du Réseau

Les préférences et expériences du client

Une des meilleures façons de connaître les préférences des clients en terme de pression est de leur demander, tout simplement ! Au moment de remplir le questionnaire de santé ou juste avant de débuter le massage, c’est toujours pertinent et apprécié de s’informer des attentes de vos clients. Est-ce que la personne s’attend à un massage de type sportif ? Un massage doux? De la détente ? Une pression moyenne ? Est-ce que la personne est du genre à mal réagir suite à un massage plus profond ou au contraire, tolère-t-elle bien une pression forte ? Comment la personne voudrait se sentir à la suite du massage ? Relaxée ? Détendue ? Ou est-elle prête à avoir quelques courbatures dans les jours suivant le rendez-vous ? Bien sûr, si votre client ou votre cliente n’a pas eu beaucoup d’expérience de massage, ces questions seront plus difficiles à répondre. Vous pouvez alors l’interroger sur son niveau de tolérance à la douleur et sa relation avec la douleur. Voici des questions pertinentes qui pourront vous éclairer. Avez-vous un grand seuil de tolérance à la douleur en général ?  En faisant référence à des moments dans votre vie où vous avez vécu de la douleur, comment avez-vous réagi ?

Les préférences et expériences du client - Blogue du Réseau

Trop c’est comme pas assez

Il existe une croyance en massothérapie qui veut que lorsque ça ne fait pas mal ou qu’il n’y a pas de courbatures le lendemain, le soin n’ait pas assez « travaillé ». Cela peut laisser croire au client au manque d’efficacité de son massage jugeant du même coup l’effort que vous avez fourni pour prodiguer un bon soin. En tant que massothérapeute, vous pouvez être tenté de vous conformer à cette croyance pour ne pas décevoir vos clients, mais la bonne attitude à adopter est plutôt d’appliquer la pression que vous jugez idéale pour véritablement aider la personne à se sentir mieux. Et rappelez-vous qu’il y a plus de clients qui ne reviennent pas consulter un ou une massothérapeute parce que la pression était trop forte que le contraire. Il est important de répondre aux attentes des clients, mais commencer plus doucement et augmenter la pression par la suite est plus prudent que le contraire, et ce, même si le client insiste. Et finalement, même si plusieurs techniques peuvent naturellement engendrer de l’inconfort, vous devez faire comprendre à vos clients qui veulent « se faire rentrer dedans », que la souffrance n’est pas garante de meilleurs résultats et ni une condition à remplir pour guérir.

Trop c’est comme pas assez - Blogue du Réseau

L’importance de la communication

Il ne faut pas hésiter pendant le massage à s’assurer que la pression convient toujours. Pour ce faire, vous pouvez aider votre client à verbaliser en lui proposant d’indiquer le niveau de douleur ressenti sur une échelle de 1 à 10 ou de mettre des mots sur le type de douleur ressentie, le cas échéant (élancement, brûlure, picotement, engourdissement, martèlement, irradiation, irritation, blocage). N’oubliez pas non plus de porter attention à la communication non verbale. Votre client bouge sans cesse ? Il semble sursauter quand vous effectuez une manœuvre en particulier ? Il semble tendu, crispé ? Demandez-lui si la pression ou les techniques lui causent de l’inconfort et si vous pouvez faire quelque chose pour améliorer la situation. Il vous en sera reconnaissant assurément.

Avoir confiance en ses connaissances et son expérience

En tant que massothérapeute, il est tout aussi important d’écouter le client que de vous écouter vous-même. Effectuer une technique ou appliquer une pression pour « faire plaisir » peut risquer d’aggraver la condition du client. Bien que cela puisse vous étonner, rester fidèle à votre façon propre de travailler et honorer vos connaissances et votre expérience va vous attirer beaucoup plus de clientèle que si vous essayez de plaire à tout le monde. Expliquez à vos clients qu’il peut y avoir une différence entre ce dont il pense avoir besoin et ce dont leur corps a réellement besoin.

Avoir confiance en ses connaissances et son expérience - Blogue du Réseau

Écouter son ressenti et être présent 100 %

Pour bien ressentir si l’on applique la bonne pression, il faut savoir « écouter » avec les mains. Ce peut être un don pour certains thérapeutes alors que pour d’autres, cette écoute s’acquiert au fil du temps et des expériences. C’est en palpant les différentes structures du corps de la personne avec douceur et en visualisant ses différentes composantes (couches musculaires, fibres, tendons, ligaments, nœuds, cordons, etc.) que tout naturellement, vous saurez ce dont le corps a besoin. Cela demande de la pratique, une bonne concentration et d’être dans un état de pleine conscience, dans l’instant présent. Beaucoup de notions s’apprennent dans les cours de massothérapie, mais ce qui fait de vous un bon ou une bonne massothérapeute, ne s’enseigne tout simplement pas.  C’est dans votre présence à l’autre, à 100 % que vous serez en mesure de déterminer la meilleure pression et les meilleures techniques à utiliser.

Trouver la pression idéale pour vos clients vous demandera également de faire appel à un autre type de ressenti, un ressenti plus émotionnel pour comprendre l’état de santé physique et psychologique du client. Par exemple, une personne qui est en épuisement, fatiguée et stressée pourrait bénéficier de plus de douceur et de réconfort qu’une personne avec une bonne vitalité. Si vos clients se confient à vous, c’est un plus, mais sinon vous pourrez souvent déceler certains indices de l’état émotif et psychologique de vos clients. Il s’agit d’écouter votre petite voix, d’observer le langage corporel du client, de lire entre les lignes. Ne vous inquiétez pas, avec le temps, ça se fait tout naturellement. Il suffit simplement d’offrir une présence à l’autre, sans jugement et d’écouter.

Attirer les bons clients

Finalement, malgré toute votre bonne volonté et l’écoute de votre jugement et de votre ressenti, il se peut que certains de vos clients ne reviennent jamais pour une panoplie de raisons différentes, dont une insatisfaction quant à la pression désirée. Il faut alors apprendre à accepter que tous les clients ne soient pas vos clients idéaux et qu’ils puissent trouver leur compte avec un ou une autre massothérapeute et c’est la beauté de la chose. Avec toutes les techniques de massage différentes qui existent aujourd’hui et la vaste offre de service en massothérapie, c’est toujours à votre avantage de ne conserver que les clients qui sont entièrement satisfaits de votre approche et de votre personnalité que d’essayer de vous conformer aux besoins de tous. En restant fidèle à vous-même et à vos convictions et en ayant confiance en vos compétences et votre ressenti, vous attirerez à vous les bons clients au bon moment, tout simplement.

 

Partager

Vous aimerez aussi...

Vaincre la léthargie de la fatigue musculaire

12.mai.2020

Fascinants fascias

04.sept.2019

Massothérapie : Traditions et philosophies dans le monde

07.août.2019

Catherine Drouin

  Passionnée de voyages, c’est au retour d’un long voyage transformateur en Inde en 2010 que Catherine s’est intuitivement inscrite à un programme de massothérapie. Ses expériences d’aide humanitaire lui avaient permis de confirmer son intérêt grandissant envers la relation d’aide. En 2012, elle obtient un certificat en accompagnement à la naissance. Elle entame par la suite une formation de naturopathie en 2014 puis se spécialise de plus en plus en fertilité et santé de la femme. À son cursus s'ajoutent plusieurs autres formations notamment dans le domaine des plantes médicinales pour la femme, la massothérapie et la technique Arvigo® de massage abdominal Maya. Aujourd’hui naturopathe certifiée, massothérapeute, doula et praticienne Arvigo®, elle continue de nourrir sans cesse sa curiosité pour le corps humain. Sa passion est contagieuse et sa pratique est fondée sur une forte confiance en la capacité du corps à s’autogénérer et en l’abondance que nous offre la nature pour nous soigner. www.lasanteacoeur.com

Mes articles

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute