Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Le massage des zones périphériques

15 mars 2022  |   écrit par Manon Dussault  |

Partager

Non non, je ne vous emmène pas en voyage voir le périphérique de Paris! Je ne dis pas que ça ne serait pas intéressant. Cependant, je ne crois pas que parler des zones périphériques parisiennes aurait un grand impact sur nos connaissances et notre approche en massothérapie. Ou peut-être que oui?

En effet, les grands architectes et ingénieurs de la ville de Paris ont construit le périphérique dans le but de désengorger la zone névralgique de la capitale française. En redistribuant la circulation vers l’extérieur de ce territoire, ils comptaient offrir un meilleur accès à tous les quartiers de la ville en favorisant une circulation plus fluide.

Décelez-vous un lien avec la massothérapie?

En tant que thérapeute, notre but premier est d’aider nos clients à se sentir mieux physiquement. Lorsqu’ils ont des blessures, qu’ils souffrent de maux chroniques ou de troubles dégénératifs, nous désirons contribuer à leur rétablissement. Nous souhaitons qu’ils puissent continuer de vaquer à leurs activités quotidiennes le plus longtemps possible, et ce, sans inconfort.

Je vous propose donc de vous emmener à la découverte de ces zones périphériques des douleurs. Puis de comprendre quels sont leurs contributions dans un processus de mieux être global. J’en profiterai aussi pour vous faire découvrir de quelle façon notre travail de massothérapeute, en exploitant ces zones, peut avoir un impact positif sur la réduction de la douleur ressentie par nos clients.

Le massage des zones périphériques

Les blessures

Les blessures peuvent se présenter sous plusieurs formes. Effectivement, il y a les ecchymoses, les fractures, les dislocations, etc. Ces différents traumas peuvent entraîner divers troubles. Nous pouvons citer entre autres l’œdème, les lésions musculaires, les douleurs musculaires, les maux chroniques. Ils peuvent aussi être à l’origine de pathologies dégénératives.

Voici donc quelques méthodes ou techniques de massothérapie qui, en complément aux soins médicaux conventionnels, peuvent favoriser le rétablissement de ces différentes blessures.

L’œdème

La plupart des blessures mentionnées plus haut présenteront, dans les premiers jours qui suivent l’incident, de l’œdème au niveau local.

Pour les blessures récentes, avec un œdème apparent, certains services de traumatologie recommandent d’appliquer le protocole RICE : Rest (repos), Ice (glace), Compression et Elevation (élévation) du membre atteint.

  • Repos : L’arrêt temporaire des activités qui pourraient causer ou augmenter la douleur.
  • Glace : Le froid permet de diminuer la douleur, l’inflammation et l’enflure.
  • Compression : Elle est réalisée à l’aide d’un ou d’un bandage élastique. Celle-ci favorise la diminution de l’enflure.
  • Élévation : Aide au meilleur retour sanguin vers le cœur. Le membre doit être élevé plus haut que le cœur.

Notons toutefois que l’équipe de La clinique du coureur remet en question les bienfaits de l’utilisation de ce protocole, entre autres, l’étape de la glace et nous propose un nouveau protocole PEACE & LOVE. Il est important de se rappeler que la recommandation de l’un ou l’autre de ces protocoles ne relève pas du massothérapeute. Nous encourageons donc notre client à suivre le protocole prescrit par son professionnel de la santé.

Pour un client qui fait appel à nos services à la suite d’une blessure et qui présente un œdème persistant depuis plus de 48 heures, il faudrait éviter de pratiquer un massage sur les muscles endoloris. Toutefois, réaliser des manœuvres de drainage en périphérie, plus spécifiquement au niveau de la partie proximale du membre blessé, contribuerait à l’épanchement de l’œdème. Cette manœuvre participerait à la réduction de la sensation de lourdeur, de pression. Elle contribuerait aussi à la diminution de la douleur ressentie.

Les muscles lésés ou endoloris

Une fois l’épisode d’œdème terminé, il serait important de travailler sur le bon rétablissement des muscles.  Également, de concentrer le massage sur les membres ainsi que les muscles périphériques à la blessure.

Effectivement, dans les jours qui suivent une blessure, il faudrait éviter de masser directement les muscles lésés. On ne voudrait surtout pas aggraver une lésion ou des micros déchirures. On pourrait donc opter pour des ébranlements légers. En effet, cette technique, sans porter atteinte aux muscles, favorise les circulations sanguine et lymphatique. Ce sont elles qui apportent l’oxygène ainsi que les nutriments nécessaires au rétablissement des structures. Toutefois, en effectuant ces manœuvres, nous devons nous assurer que le client ne ressente aucune douleur.

Afin de mieux supporter les structures lésées, notre massage aura pour but de détendre les muscles qui s’attachent au membre blessé.

Dans cette optique, relâcher les muscles périphériques contribuerait à éviter les syndromes de compensation ou les tensions musculaires involontaires. Ces derniers nuiraient au rétablissement de la blessure. Ils pourraient aussi empêcher les structures atteintes de reprendre ou conserver leur emplacement physionomique.

Une femme en tenue sportive souffre de douleurs chroniques

Les maux chroniques et troubles dégénératifs

Les maux chroniques1 trouvent souvent leur source dans une vieille blessure. En effet, les muscles se contractent automatiquement autour d’une zone blessée, dans le but de la protéger et de la fortifier. Ce réflexe de protection peut nous faire adopter de mauvaises postures qui pourraient engendrer encore plus de douleur à long terme.

Autrement dit, la tension musculaire est à la fois la conséquence et la cause de la douleur chronique.

Parmi les maux chroniques, nous retrouvons, entre autres, la fibromyalgie, les migraines, les névralgies et l’arthrite.  Cependant, nous y trouvons aussi les troubles dégénératifs tels que l’arthrose2, les discopathies et la sclérose en plaques.

Réduire la douleur par le massage

Bien que nous ne puissions rien faire pour renverser le processus des maux chroniques ou des troubles dégénératifs, nous avons toutefois la possibilité d’aider grandement à minimiser la douleur qu’elle peut engendrer chez notre client.

Par exemple, lors d’un diagnostic médical d’arthrose du genou, en complément à la médecine conventionnelle, il est possible d’aider notre client en travaillant à relâcher les muscles périphériques. C’est-à-dire qu’en massant les quadriceps, les ischiojambiers et même les gastrocnémiens, nous contribuerons à relâcher les tensions créées par les muscles sur la structure du genou. Nous participerons ainsi au gain d’espace articulaire nécessaire au bon fonctionnement de l’articulation et à la production de liquide interstitiel. Les structures osseuses de l’articulation retrouveront plus d’espace et bénéficieront de plus de lubrification. Elles seront ainsi en mesure de reprendre plus facilement leurs mouvements.

J’ai pris ici l’exemple du genou, mais cela s’applique à toutes les articulations. Donc, que le trouble soit au niveau des vertèbres cervicales, de la structure de l’épaule, du poignet ou même de l’articulation de la hanche, le même principe s’applique. Tous les muscles des structures adjacentes, qui s’attachent à l’articulation ou à la structure lésée, doivent, pour ne pas créer de tensions aggravantes, être détendus.

Une femme reçoit un soin en massothérapie s'occupe bien de son bien-être

On veut atteindre nos objectifs

Afin d’obtenir les résultats escomptés, il faut bien sûr que notre client collabore activement à son rétablissement et à l’entretien de son bien-être. En effet, il est important qu’il respecte les consignes médicales qui lui ont été fournies. De plus, s’il est encadré par un thérapeute spécialisé tel qu’un physiothérapeute, il doit s’assurer de suivre le programme d’exercices et d’étirements adapté à sa condition. Enfin, dans l’optique de garder ses muscles et ses articulations toniques, mais souples, nous pouvons suggérer à notre client d’ajouter à son programme des sessions régulières de massothérapie.

En effet, la massothérapie appliquée en complément aux soins médicaux tels que la réadaptation, la physiothérapie, les infiltrations de cortisone et même les chirurgies articulaires est très appréciée par les clients. C’est une approche douce et non invasive qui a de vrais bienfaits sur leur qualité de vie.

En résumé

Le massage des zones périphériques, en complément aux traitements de la médecine conventionnelle, permettrait d’alléger les tensions sur les zones blessées. Il participerait à l’amélioration de la circulation nécessaire au rétablissement des structures lésées. Il favoriserait aussi la réduction du stress sur les lésions musculaires et articulaires qui pourrait être à l’origine des maux chroniques et des pathologies dégénératives. Enfin, il permettrait également d’améliorer la souplesse des muscles et des articulations facilitant ainsi le retour graduel aux activités du quotidien.

Et le périphérique de Paris dans tout ça?

L’objectif premier de la construction du périphérique était de désengorger les zones chaudes de la belle capitale française. Ce but fut certainement atteint dans une certaine mesure. Je crains toutefois que les ingénieurs aient négligé de prendre en compte l’expansion démographique de la ville au fil des années. On pourrait peut-être leur suggérer d’accueillir un massothérapeute au sein de leur comité consultatif, non? Car à l’inverse des zones périphériques massées, ce boulevard est régulièrement congestionné.

Publicité

1 Jennifer Stinson, RN, PhD, CPNP and Lori Montgomery MD.  À propos de la douleur. (s.d.). Association Québécoise de la douleur chronique. https://douleurchronique.org/gestion-de-la-douleur-chronique/a-propos-de-la-douleur/ 

2 Société de l’arthrite.  Arthrose. (s.d.).  https://arthrite.ca/a-propos-de-l-arthrite/les-types-d-arthrite-de-a-a-z/types/arthrose

Partager

Vous aimerez aussi...

L’art de masser judicieusement un coureur

06.juin.2022

Accueillir le changement en massothérapie

25.fév.2022

Les muscles et le froid ne font pas toujours bon ménage

14.fév.2022

Manon Dussault

Masso-Kinésithérapeute diplômée en massage Suédois depuis 2007 et en Kinésithérapie depuis 2015, Manon a poursuivi ses études dans diverses techniques de massage et de thérapie manuelle afin de pouvoir mieux répondre aux besoins de sa clientèle. En 2016, avec une collègue, elle co-écrit et publie deux « Guides pratiques de masso-kinésithérapie ». Ces ouvrages axés sur les techniques d'évaluations et de soins de Kinésithérapie lui permettent de partager ses connaissances avec la communauté des thérapeutes manuels à travers la francophonie. C’est finalement en 2018, après plus de 16 ans à l’emploi de la fonction publique du Québec, où elle a pu acquérir et développer des talents en communication, rédaction de manuel de formation et de protocole et de formatrice, qu’elle a décidé de se consacrer exclusivement à sa carrière de masso-kinésithérapeute. C’est donc avec tout ce bagage professionnel et l’envie de partager ses connaissances et découvertes qu’elle a joint l’équipe des collaborateurs du Réseau.

Mes articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute