Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Les lésions attribuables au travail répétitif

9 février 2012  |   écrit par   |

Partager

Avez-vous déjà entendu parler ce qu’on appelait la « crampe de l’écrivain »? Aujourd’hui, nous pourrions traduire l’expression par le « syndrome du clavier ». Le travail répétitif, entre autres dû aux nouvelles technologies, peut développer des problèmes et mener à une incapacité de poursuivre ses engagements professionnels. D’autres facteurs tels que le stress et la posture peuvent être à l’origine de certaines lésions.

Le travail répétitif

Les lésions attribuables au travail répétitif (LATR) se développent sur une longue période de temps. Elles sont progressives et fréquentes chez les personnes évoluant dans des domaines tels que le travail en chaîne de montage, la saisie de données, la musique sur une base professionnelle, etc.

Atteignant surtout la région du cou et des membres supérieurs, ces lésions vont s’installer de façon sournoise et insidieuse. Les premiers signes prennent souvent la forme de sensations de fatigue musculaire et d’inconfort, suivies ou interrompues par une phase de douleur. À un stade plus avancé, les LATR sont susceptibles de causer des incapacités au travail et peuvent nécessiter un changement d’emploi.

Nous entendons par LATR des pathologies bien précises telles que :

Toutefois, le travail répétitif peut aussi causer ce que l’on appelle des troubles musculo-squelettiques non spécifiques tels que :

 

 

La posture de travail

En plus du travail répétitif, la posture de travail est également très importante. Qu’elle soit inconfortable ou gardée trop longtemps – ce qui peut être aussi nuisible –, elle alimente ce type de douleur. C’est pour cette raison qu’un poste de travail inadéquat ne fera qu’empirer les choses. Il faut donc s’assurer que le travail s’effectue dans les meilleures conditions possibles.

Par exemple :

  • Prendre soin de ne pas placer sa chaise trop haut par rapport à son plan de travail;
  • Abaisser le niveau d’angulation de son écran;
  • Avoir les pieds en appui au sol;
  • etc.

Ce sont tous des moyens préventifs pour éviter d’être, un jour, aux prises avec des lésions attribuables au travail répétitif. Pour les personnes qui travaillent à l’ordinateur, consultez l’article sur les bonnes postures à adopter avec les outils technologiques.

D’autres facteurs de LATR

De plus, d’autres facteurs non fonctionnels peuvent entrer en ligne de compte dans une constatation de LATR. Le manque de satisfaction personnelle au travail de même que plusieurs autres facteurs d’ordre psychologique peuvent influer négativement sur la santé. Le stress mal géré peut à son tour créer des tensions qui augmentent la charge de travail musculaire. Tous ces facteurs amènent l’affaiblissement des capacités de l’individu causé par le dépassement de sa capacité physiologique.

Alors avant d’être aux prises avec des lésions attribuables au travail répétitif, sachez que les massothérapeutes, les kinésithérapeutes et les orthothérapeutes peuvent vous aider à prévenir les douleurs et les inconforts. Parce que la prévention est un moyen efficace de garder nos muscles et nos articulations en santé.

Partager

Vous aimerez aussi...

Les mystères du piriforme

14.sept.2020

Le Taping

26.août.2020

Le massage des pieds

11.août.2020

Mes articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute