Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Les risques du travail routinier et d’une mauvaise posture

22 mars 2013  |   écrit par   |

Partager

Article du Réseau des massothérapeutes professionnels du Québec publié dans le magasine les Nouvelles esthétiques spa du mois de septembre 2012.

Les lésions attribuables au travail répétitif (LATR), vous connaissez? Constituant la moitié des maladies professionnelles, elles sont souvent causées par une combinaison de tâches routinières et de postures contraignantes ou fixes.

Les LATR, également appelées troubles musculo-squelettiques (TMS), désignent divers malaises affectant les tendons, les nerfs, les muscles et les articulations. Les tendinites, les bursites et les capsulites figurent au nombre des pathologies. Un mouvement rapide ou un effort excessif peuvent également être à l’origine des LATR.

Chaque année, les TMS touchent plus de 35 000 Québécois. Entre 2007 et 2010, parmi les travailleurs ayant subi une lésion en « ITE » du système musculo-squelettique, 62,3 % étaient des hommes. (Source : CSST)

Prévenir et soulager les LATR par l’orthothérapie

L’orthothérapie est très efficace pour soulager ou même prévenir les lésions attribuables au travail répétitif, car elle vise à éliminer les douleurs musculaires et articulaires redonnant aux muscles et articulations leur amplitude maximale de mouvement.

« Avec ses 200 heures de spécialisation sur les muscles de la posture, le thérapeute est également en mesure de corriger une mauvaise posture souvent adoptée par les travailleurs », indique Martin Boisjoly, président du Centre de recherche sur les applications thérapeutiques du toucher (CRATT).

 

 

Les hommes sont plus à risque de développer des LATR puisqu’ils se fient beaucoup à leur force et qu’ils utilisent principalement leurs bras.

Selon M. Boisjoly, les hommes hésitent de moins en moins à consulter. « Nous remarquons une hausse de clientèle du côté des 35 ans et moins », informe-t-il, en ajoutant que les personnes ayant subi des blessures dans le passé demeurent plus vulnérables.

« Les LATR peuvent aussi affecter le moral et basculer notre quotidien. Un [soin] peut procurer un sentiment de bien-être », affirme-t-il.

Enfin, plusieurs mesures existent afin de prévenir les lésions attribuables au travail répétitif, dont les étirements et les exercices d’échauffement. « L’échauffement permet d’augmenter la température corporelle améliorant ainsi la coordination et la vitesse des mouvements. Les étirements font en sorte que la synovie, un lubrifiant naturel, est plus liquide. Les tendons sont donc à l’abri des lésions souvent causées par la friction », précise-t-il.

Partager

Vous aimerez aussi...

Comment trouver le parfait massothérapeute pour vous ?

15.juin.2020

La fatigue et la massothérapie

28.fév.2020

Comment intervenir face aux inconduites sexuelles des clients en massothérapie ?

26.nov.2019

Mes articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute