Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Les technologies ne nous facilitent pas toujours la vie

19 avril 2013  |   écrit par   |

Partager

À la maison ou au bureau, nous passons plusieurs heures par jour devant l’ordinateur, et à la fin de la journée, nous pouvons ressentir des malaises au cou, aux épaules, aux bras ou au dos appelés des troubles musculo-squelettiques (TMS). Contrairement à ce que plusieurs pensent, le siège de travail n’est pas nécessairement le seul responsable de ces douleurs. C’est pourquoi la solution réside davantage dans l’aménagement du plan de travail ou dans l’ajustement du fauteuil actuel que dans son remplacement. La posture de travail est très importante.

Adopter une bonne posture de travail

Avant d’investir dans une couteuse chaise de bureau, analysez d’abord votre posture de travail. L’image que l’on trouve à la page 5 du Guide d’ergonomie : Travail de bureau publié par Travail sécuritaire NB montre une bonne posture pour le travail à l’ordinateur ainsi qu’une liste de contrôle afin de vérifier tous les aspects de votre poste de travail. Une siège de travail adéquat devrait pouvoir être ajusté à son utilisateur en largeur et en profondeur et devrait offrir au minimum un soutien lombaire, une hauteur, un dossier et des appuis-bras réglables.

Des facteurs qui influencent la posture

La surface de travail, l’écran, le clavier et la souris sont des éléments qui peuvent aider ou nuire à la posture de travail et causer des douleurs. Un repose-poignet inutile peut comprimer le poignet, par exemple, des mains se voûteront au-dessus d’un clavier trop bas, une table de travail trop haute forcera les bras à s’écarter, un écran trop près ou trop éloigné fatiguera les yeux, etc. Améliorer l’aménagement de son poste de travail contribuera à l’adoption d’une bonne posture. Consultez le Guide d’ergonomie : Travail de bureau pour plus d’information.

 

 

L’ordinateur portable

Les personnes qui travaillent avec un ordinateur portable devraient installer ce dernier sur un bureau de travail ou sur un support et le relier à une souris et un clavier indépendants. Les usages dans le lit, l’autobus ou la cuisine par exemple devraient se limiter à de courtes périodes. La CSST a produit un document fort complet qui montre comment aménager son poste de travail avec un ordinateur portable.

Les tablettes numériques et les téléphones intelligents

Les tablettes numériques et les téléphones intelligents peuvent également causer des troubles musculo-squelettiques, comme le « text neck ». Penchée en avant sur un de ces écrans, la tête n’est alors plus soutenue par la colonne vertébrale, mais uniquement par le cou ce qui peut causer des maux de cou, de tête, d’épaules, de bras et de mains. Tenir son cellulaire plus haut (à la hauteur du visage), étirer le dos et le cou, et prendre des pauses fréquentes sont des moyens de prévenir ce problème.

Ergonomiques ou pas, les accessoires?

En terminant, avant d’investir dans du mobilier et des appareils dits « ergonomiques », évaluez vos besoins et, surtout, votre posture lors de vos tâches habituelles. Quelquefois, des changements minimes sur le plan de la disposition et de la hauteur des éléments suffiront à diminuer les raideurs et les douleurs musculaires reliées à leur utilisation. Pour que les technologies vous facilitent VRAIMENT la vie!

Partager

Vous aimerez aussi...

Comment trouver le parfait massothérapeute pour vous ?

15.juin.2020

La fatigue et la massothérapie

28.fév.2020

Comment intervenir face aux inconduites sexuelles des clients en massothérapie ?

26.nov.2019

Mes articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute