Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Massothérapie et syndrome de stress post-traumatique

13 décembre 2019  |   écrit par David Simard  |

Partager

Le massage peut aider les personnes aux prises avec un trouble anxieux à la suite d’un événement traumatique. Dans cet article, nous élaborerons sur ce qu’est un syndrome de stress post-traumatique (SSPT) et comment la massothérapie peut supporter la personne dans son cheminement.

C’est quoi le SSPT

La plupart des gens vivront un ou plusieurs événements traumatisants au courant de leur vie. C’est le lot de l’existence, avec ses hauts et ses bas, sa grande beauté, mais aussi son adversité. Si la plupart du temps, ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts, il arrive que ce ne soit pas le cas. Les traumatismes qui perdurent dans le temps peuvent marquer au fer rouge notre cerveau et notre corps. C’est ce qu’on appelle un syndrome de stress post-traumatique (SSPT).

Rosenbloom et William, dans Life After Trauma, expliquent : « Si vous avez subi un traumatisme, c’est comme si vous aviez regardé directement le soleil. Même après avoir détourné le regard, la lumière éblouissante semble omniprésente et vous empêche d’y voir clair. Elle peut même vous empêcher d’ouvrir les yeux pendant un certain temps »1.

Selon la Dre Aurore Sabouranud-Séguin, psychiatre à l’Institut de victimologie de Paris, « il s’agit d’un trouble anxieux sévère qui apparaît à la suite d’un événement traumatique qui a éventuellement exposé à la mort. La personne qui présente un stress post-traumatique peut être la victime elle-même de l’événement ou le témoin d’une catastrophe ayant concerné de nombreuses victimes »2.

On parle ici de soldats en temps de guerre, d’infirmiers confrontés à des cas très lourds, de policiers découvrant une scène de crime horrible, mais aussi de monsieur et madame Tout-le-monde devant un abus sexuel, une attaque dans le métro, un accident de voiture, etc. Si les sources sont quasi infinies et les individus tous différents, les symptômes, eux, se recoupent.

Massothérapie et syndrome de stress post-traumatique | Le Réseau

Symptômes

Le système nerveux de la personne atteinte de SSPT est constamment en alerte. Ce qui l’amène à vivre des états d’alerte sans interruption sur une base régulière, ce qui surcharge son système de cortisol, l’hormone du stress, amenant anxiété, troubles du sommeil, fatigue généralisée, perte de motivation, etc. Il s’agit d’une tension psychologique, mais aussi physique, car les muscles sont plus raides qu’à la normale, souvent contractés et réactifs aux moindres stimuli. Le développement d’une douleur chronique est également possible. Si la personne vit une dissociation avec son corps, comme si le physique et le mental de la victime étaient deux entités séparées, il est possible de constater une insensibilité chez la personne. Aussi, la victime peut vivre de la honte, comme celle d’avoir été attaquée, mais aussi celle d’avoir survécu, par exemple à un accident dans lequel plusieurs personnes étaient impliquées.

Prendre en charge un SSPT

Le SSPT est un trouble qui peut perdurer des jours, des mois et dans certains cas, des années. Il est donc important pour la personne qui le vit de bien s’entourer. La médecine et la psychothérapie sont des disciplines qui interviennent pour soutenir les victimes. Une médication adaptée (antidépresseurs, anxiolytiques) peut être recommandée également. Viennent ensuite les outils complémentaires comme la massothérapie, la méditation, l’activité physique, le yoga, etc.

Les bienfaits du massage stress post-traumatique | Réseau

La massothérapie

Les bienfaits du massage sont nombreux, entre autres, la diminution des effets du stress sur le corps et le soulagement des tensions musculo-squelettiques. Un rapport de l’American Massage Therapy Association publié en 2016 indique que tous ces avantages profiteront grandement à un client souffrant du SSPT, qui vit plus que toute autre personne avec de l’anxiété et des tensions musculaires. De plus, le toucher thérapeutique peut aider la personne à reconnecter avec des sensations physiques parfois perdues. Finalement, l’ambiance que l’on crée avec les soins dans nos salles va apporter un sentiment de confort et de sécurité grâce à un environnement bienveillant contrôlé.

« J’étais en constant état de vigilance, les contacts physiques m’étaient impossibles et je dormais très mal, me repassant sans cesse les événements en tête. La massothérapie m’a réappris à me faire toucher sans que je veuille m’enfuir, en plus de me resynchroniser avec mon corps et me permettre de me reposer davantage la nuit. », me dit Daniel4 dans un beau témoignage écrit.

Il est très important de noter qu’à titre de massothérapeute, nous ne sommes pas en mesure de poser un diagnostic ou d’agir comme intervenant de première ligne. Il faut donc s’assurer que la personne a déjà entamé d’autres démarches avant de travailler avec elle.

Quelques conseils pour votre pratique

Confort

Assurez-vous que la personne est totalement confortable après l’installation, autant au niveau de l’appui-tête, des traversins, de la température de la pièce, des odeurs diffusées, etc. Mentionnez-lui qu’elle peut communiquer avec vous à tout moment et même interrompre la session si elle vit un malaise.


Musique

Privilégiez une musique calme, sans grandes variations de rythmes, afin de conserver l’état de relaxation de la personne. Une musique classique pourrait être contre-indiquée, car elle contient souvent des notes aiguës qui peuvent susciter différentes émotions.


Bruit ambiant

Si votre salle n’est pas totalement isolée, un ventilateur ou un radiateur, de même qu’un diffuseur à huiles essentielles, peuvent être utiles pour créer un bruit de fond régulier qui servira à camoufler les bruits extérieurs comme les voitures ou les conversations des passants.


Rythme du massage

À l’image de la musique, des mouvements lents et réguliers feront en sorte que la personne sous vos mains restera dans cet état paisible si bénéfique à son syndrome. Par exemple, choisissez plutôt des effleurages amples et évitez les percussions, de même que les points pression (trigger points) qui auront pour effet de sortir le client de son état de relaxation en le ramenant soudainement à la réalité de ses tensions.


Post-massage

Avant de laisser la personne retourner à sa réalité, vous pouvez lui demander si la session s’est bien passée pour elle, si celle-ci a répondu à son besoin et aussi s’il y a des aspects qui auraient pu être améliorés pour son bien-être. Vous pouvez aussi lui faire quelques suggestions qui feront perdurer les bienfaits du massage : écouter de la musique calme à la maison, s’hydrater abondamment, méditer ou faire un yoga léger si elle le pratique, prendre un bain chaud, se coucher tôt, etc. Le lien thérapeutique s’en trouvera en même temps renforcé.


C’est un privilège de pouvoir travailler avec des personnes atteintes de SSPT puisqu’en plus de nous faire confiance, elles nous permettent de peaufiner des habiletés qui vont nous servir dans notre pratique générale. N’ayez pas peur de les recevoir avec ouverture et empathie : bien outillé, vous faites partie des éléments qui les aideront à sortir de la dépression et de l’isolement.

[1] Rosenbloom et Williams. Life After Trauma, The Guilford Press, 1999, 352 pages.
[2] Le syndrome de stress post-traumatique
[3] In Safe Hands: Massage & PTSD
[4] Nom fictif afin de conserver la confidentialité de la personne.

Partager

Vous aimerez aussi...

Bienfaits de la massothérapie pour les adolescents

22.juil.2020

Le travail debout : risques et conseils

23.jan.2020

Les bienfaits du massage de la tête

09.jan.2020

David Simard

Bleuet du Lac Saint-Jean enraciné à Montréal depuis vingt ans, David est un massothérapeute passionné par l'humain et sa complexe machine, qu'il tente de comprendre toujours davantage à travers des formations continues et diversifiées. Venu du milieu des communications, il aime partager par écrit sa vision de la massothérapie et, par sa participation à ce blogue, il espère aider ses collègues avec ses recherches et son expérience. Bonnes lectures!

Mes articles

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute