Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Ne soyez pas mis à l’écart! (4e partie)

6 août 2014  |   écrit par Le Réseau   |

Partager

Article de l’American Massage Therapy Association publié dans Massage Therapy Journal le 15 mai 2012. Titre original « Don’t get sidelined ».

Le côté émotionnel

La problématique : un manque de limites précises

« Dans la profession des approches corporelles, les thérapeutes doivent développer une « certaine connexion » avec leurs clients afin d’établir une relation thérapeutique positive », explique Anderson. « Au même moment, ils doivent conserver une certaine distance avec leurs clients pour éviter d’entrer dans les aspects émotionnels ou personnels de la vie du client. »

Profession en massothérapie: le côté émotionnel - blogue du Réseau

Voici certaines situations dans lesquelles, selon Anderson, il existe un risque de dépasser certaines limites :

  • Financièrement, si vous avez des clients qui ne paient pas leurs séances de massothérapie et dans les délais prescrits.
  • Émotionnellement, lorsque des clients vous attirent dans des situations problématiques qu’ils traversent dans leur propre vie.
  • Physiquement, lorsque vous avez des clients qui insistent pour que vous les receviez lors d’une journée déjà bien remplie ou qui demandent de recevoir un massage lors de votre journée de congé habituelle.
  • Mentalement, lorsque des clients reportent continuellement leur rendez-vous à la dernière minute ou demandent un service supplémentaire sans vouloir le payer.

Ne pas définir clairement les limites, même si elles deviennent floues avec le temps, enlèvera au massothérapeute toutes les réserves dont il a besoin pour prendre soin de lui-même, un point primordial à la pratique de sa profession.

Prévention et protection :

« Une façon de développer des limites professionnelles consiste à être clair sur ce qui est approprié et ce qui ne l’est pas », explique Anderson. « Établissez des procédures pour la prise et l’annulation des rendez-vous, et respectez la durée des séances de massage sur laquelle vous vous êtes entendus. Exigez de vos clients qu’ils payent les séances à temps et assurez-vous que vos journées de congé demeurent des journées de congé. »

Définissez clairement vos attentes et ce que vos clients peuvent s’attendre de vous, et faites à l’occasion une introspection pour voir si vous respectez vos propres limites.

La problématique : ne pas jouir d'un réseau de soutien adéquat - Blogue du Réseau

La problématique : ne pas jouir d’un réseau de soutien adéquat

Si les massothérapeutes commencent à se sentir isolés dans leur travail, les conséquences peuvent être très importantes. Ils pourraient sentir que les soins qu’ils prodiguent sont inefficaces, se sentir seuls, épuisés émotionnellement et s’ennuyer, tous des sentiments pouvant mener à un épuisement professionnel et à la perte d’une fidèle clientèle.

Prévention et protection :

« Le soutien peut prendre différentes formes pour un massothérapeute », affirme Anderson. « La famille et les amis en qui il a confiance, le mentorat et le soutien des pairs, pour n’en nommer que quelques-uns. »

Selon Anderson, la supervision impliquerait une analyse périodique du travail et du comportement professionnel du massothérapeute dans son environnement de travail. « Idéalement, le superviseur possède une expérience et une bonne connaissance de la profession, et peut aider les praticiens moins expérimentés à développer une compréhension plus approfondie dans leur travail professionnel et de l’importance de l’autogestion de la santé. »

Si vous débutez dans la profession de la massothérapie ou si vous êtes un vétéran avec plusieurs années d’expérience, mais commencez à ressentir les premiers symptômes de l’épuisement professionnel, trouver un mentor pourrait vous procurer le soutien nécessaire. Vous pouvez également développer un groupe de soutien de pairs avec d’autres massothérapeutes dans votre région et qui possèdent des niveaux de compétence et des expériences similaires. « Cette interaction vise à encourager et à conserver une pratique éthique et professionnelle appropriée », affirme Anderson.

 

Partager

Vous aimerez aussi...

Les mystères du piriforme

14.sept.2020

Le Taping

26.août.2020

Le massage des pieds

11.août.2020

Le Réseau

Mes articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute