Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Petit guide de l’huile à massage

30 mai 2018  |   écrit par Catherine Drouin  |

Partager

Vous vous lancez en massothérapie? Même si le massage en soi ne nécessite que des mains attentionnées, viendra le moment où vous devrez vous procurer une huile ou un gel à massage. Cet outil indispensable à la plupart des massothérapeutes devra être choisi minutieusement. Voici quelques conseils pour vous aider à dénicher l’huile qui conviendra le mieux à vos besoins et ceux de vos clients.

Beurre, gel, huile… Comment s’y retrouver?

Les huiles à massage

Les huiles à massage sont souvent composées d’une ou d’un mélange d’huiles végétales. Les plus couramment employées sont : l’huile d’amande douce, de pépins de raisins, de jojoba, de bourrache, de coco, de carthame, de tournesol et l’huile de ricin. Les fabricants y ajoutent souvent d’autres composantes comme de la vitamine E et des fragrances et huiles essentielles pour l’odeur. Les huiles à massage sont souvent plus glissantes dans les mains qu’un gel à massage, mais leur texture peut varier considérablement en fonction du type d’huiles entrant dans leur composition et des proportions utilisées.

Les gels à massage

Les gels à massage sont habituellement conçus à partir de beurre (karité, mangue, argan, amande). Ils sont mélangés avec une ou des huiles végétales pour obtenir une texture à mi-chemin entre l’huile et le beurre. L’aspect est plus opaque et moins liquide qu’une huile. Ils laissent souvent un fini soyeux et agréable au niveau de la peau. Les gels à massage sont intéressants pour les thérapeutes qui aiment les techniques plus thérapeutiques et en profondeur étant donné qu’ils sont légèrement moins glissants que les huiles.

Les beurres

Il existe plusieurs types de beurre, mais celui que l’on rencontre le plus fréquemment est le beurre de karité. Il offre une texture beaucoup plus épaisse et opaque que les huiles ou les gels. Une fois réchauffé dans les mains, le beurre devient un peu plus liquide et procure une sensation enveloppante et hydratante au niveau de la peau. Les beurres sont excellents pour accompagner les manœuvres demandant une bonne adhérence à la peau du client et plus de précision sans toutefois l’irriter, comme le travail des fascias.

Beurre, gel, huile... Comment s’y retrouver? Blogue du Réseau

Les huiles et beurres et leurs spécificités

  • Huile d’amande douce : Elle est très douce, émolliente, nourrissante et protectrice en plus d’être assez pénétrante. À favoriser pour toutes les peaux fragiles et sèches, mais attention aux allergies!
  • Huile de pépins de raisins : Cette huile est assez épaisse tout en étant pénétrante ce qui fait d’elle une huile de choix en massothérapie. Elle est également cicatrisante, sébo-régulatrice et antioxydante
  • Huile de jojoba : Elle a une composition chimique ressemblant au sébum de la peau et donc s’absorbe très bien. À privilégier pour le massage du visage ou pour les peaux sensibles ou acnéiques.
  • Huile de ricin : C’est une huile épaisse, transparente et collante. À utiliser sur des petites zones ou en cataplasme. Elle active la circulation sanguine, aide à la décongestion et au drainage des zones enflammées.
  • Huile de carthame : Elle est assez fluide et pénétrante. Elle est riche en acides gras omégas 6 et 9 : une bonne alliée des peaux matures et déshydratées!
  • Huile de bourrache : Elle est riche en oméga 6 et donc a des vertus régénératrices et nourrissantes. Elle est aussi anti-inflammatoire.
  • Huile de tournesol : Elle est assez fluide et sèche. Douce et nourrissante, elle est également antioxydante.
  • Beurre de coco : Il est solide à température ambiante et se liquéfie à partir de 26 degrés Celsius. Il est antifongique et antibactérien en plus d’être excellent pour les peaux déshydratées et irritées. Il est moins intéressant à utiliser seul pour le massage, car il entre rapidement dans la peau.
  • Beurre de karité : Il offre une texture très épaisse, soyeuse et riche. Très hydratant mais moins pénétrant au niveau de la peau que le beurre de coco, il est excellent pour nourrir, apaiser et protéger la peau.

Faire son huile soi-même ou l’acheter?

Il peut être tentant de vouloir concocter ses huiles soi-même à la maison. Par contre, à moins que vous utilisiez une huile végétale de base et bon marché, créer des mélanges spécifiques peut être assez dispendieux, car vous devrez vous procurer chaque ingrédient à l’unité. De plus, à moins d’avoir les connaissances pour faire de tels produits, l’huile risque de ne pas être stable dans sa composition chimique ou de mal se conserver et s’oxyder. Si toutefois vous voulez vous lancer, l’expérience pourrait en être très gratifiante, en plus de vous permettre d’avoir une huile faite sur mesure pour vos besoins et ceux de vos clients.

Faire son huile soi-même ou l’acheter? Blogue du Réseau

Aspects à prendre en compte dans le choix de votre huile

La présence d’ingrédients pouvant être irritants ou toxiques

Si de nos jours, les produits chimiques envahissent notre quotidien, on peut toutefois limiter ceux que l’on met sur notre peau. En effet, tout ce qui entre en contact avec la peau, y pénètre et se retrouve en partie dans la circulation sanguine. Si vous pratiquez la massothérapie sur une base régulière, vous voudrez peut-être vous assurer d’utiliser une huile exempte de produits toxiques, irritants ou potentiellement cancérigènes. Pour vous aider à vous faire une opinion et à faire des choix de produits éclairés, vous pouvez consulter des sites comme www.ewg.org qui se donne comme mission de vous informer et vous orienter vers des choix plus sains en matière de soins cosmétiques et personnels. Vous pouvez également miser sur des produits certifiés biologiques. La certification biologique garantit des ingrédients plus sains pour vous, vos clients et l’environnement. Attention toutefois aux diverses appellations comme « naturel », « organique », « pur ». Elles ne font l’objet d’aucune réglementation au Québec et ne sont pas des gages de qualité.

La présence d’allergènes

Actuellement, la proportion de gens souffrant d’allergies est en augmentation. L’huile d’amande douce par exemple, bien qu’elle soit une grande alliée pour le massage, n’est peut-être pas la meilleure huile à adopter pour votre pratique de tous les jours. Il serait prudent d’opter plutôt pour une huile dont les ingrédients ne comportent aucun des allergènes les plus courants : Noix, soya, lait, œuf, blé, sésame, sulfites, moutarde et fruits de mer. Les allergies sont à prendre au sérieux et elles peuvent mettre vos clients en danger. Prenez soin de bien lire les étiquettes des produits que vous utilisez.

L’arôme et la présence d’huiles essentielles

Essayez de privilégier les huiles qui sont pratiquement inodores. L’avantage est que vous pouvez la combiner à quelques gouttes de vos huiles essentielles préférées pour offrir un soin sur mesure pour chaque client. Ainsi, vous n’altérez pas l’odeur et la qualité de votre gallon d’huile au complet en plus de personnaliser votre massage. De plus, les odeurs sont liées aux émotions et aux souvenirs et pourraient susciter des réactions chez certains clients.

Peu importe sur quel type d’huile votre choix s’est arrêté, choisissez-la minutieusement, au service de votre santé et celle de vos clients.

Sources :
Passeport santé
Dr Aviva Romm
Ewg.org

 

Partager

Vous aimerez aussi...

Comment trouver le parfait massothérapeute pour vous ?

15.juin.2020

La fatigue et la massothérapie

28.fév.2020

Comment intervenir face aux inconduites sexuelles des clients en massothérapie ?

26.nov.2019

Catherine Drouin

  Passionnée de voyages, c’est au retour d’un long voyage transformateur en Inde en 2010 que Catherine s’est intuitivement inscrite à un programme de massothérapie. Ses expériences d’aide humanitaire lui avaient permis de confirmer son intérêt grandissant envers la relation d’aide. En 2012, elle obtient un certificat en accompagnement à la naissance. Elle entame par la suite une formation de naturopathie en 2014 puis se spécialise de plus en plus en fertilité et santé de la femme. À son cursus s'ajoutent plusieurs autres formations notamment dans le domaine des plantes médicinales pour la femme, la massothérapie et la technique Arvigo® de massage abdominal Maya. Aujourd’hui naturopathe certifiée, massothérapeute, doula et praticienne Arvigo®, elle continue de nourrir sans cesse sa curiosité pour le corps humain. Sa passion est contagieuse et sa pratique est fondée sur une forte confiance en la capacité du corps à s’autogénérer et en l’abondance que nous offre la nature pour nous soigner. www.lasanteacoeur.com

Mes articles

Commentaires

  1. Demonchy Gérard dit :

    Merci pour vos conseil et votre connaissance sur les huiles de massage.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute