Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Une cerise et une capsulite

10 mai 2013  |   écrit par Philippe-Olivier Jasmin  |

Partager

Une capsulite fait penser à la cerise sur un sundae. Nous serions déçus de recevoir seulement une cerise au fond d’un bol lorsque nous en commandons un à la crèmerie, car, bien que la cerise attire beaucoup l’attention en siégeant au sommet, un sundae est en fait une montagne de crème glacée.

En d’autres mots, la capsulite vient rarement seule. Elle résulte bien souvent de la réaction de l’articulation, excédée de fonctionner dans des conditions dommageables. Elle abdique, comme pour nous dire : « Si vous ne savez pas utiliser convenablement votre articulation, ne vous en servez plus! ». Le moindre mouvement de l’articulation devient alors douloureux.

Capsulite adhésive, rétractile ou épaule gelée?

La capsulite signifie l’inflammation de la capsule articulaire. Un terme un peu trompeur puisque le phénomène inflammatoire affecte plutôt le liquide synovial enfermé à l’intérieur, ce qui entraîne une fibrose de la capsule. On entend néanmoins souvent l’expression « capsulite adhésive », à cause de sa sclérose et aux adhérences qu’elle manifeste, ou « capsulite rétractile », lorsqu’elle se replie sur elle-même, englobant ainsi de moins en moins l’articulation, ce qui réduit le jeu articulaire. Soulignons que les tractions lors d’une capsulite rétractile sont généralement… désagréables.

La capsulite la plus fréquente affectant l’épaule est surnommée « épaule gelée ».

 

 

Symptômes de la capsulite

Les symptômes de la capsulite sont généralement identiques à ceux de la tendinite et de la bursite, mais plus prononcés, puisque ces deux pathologies sont habituellement présentes, enfouies. Dans le cas de l’épaule, il est fréquent de découvrir, en plus de la capsulite, une tendinite au sus-épineux ou au long biceps de même qu’une bursite sous-acromiale. L’amplitude, d’abord difficile en abduction puis en rotation externe, chute drastiquement pour devenir extrêmement limitée dans tous les mouvements lorsque la pathologie est bien installée. Cette immobilisation accaparante jumelée à de fortes tensions musculaires amène une baisse de la circulation locale, favorisant l’apparition d’importantes adhérences, qui, à leur tour, immobilisent l’articulation. L’inflammation stagne alors, et le processus de guérison évolue très lentement ou est simplement inefficace, otage d’un cercle vicieux.

En ajoutant les symptômes des causes locales, référées et posturales des pathologies dans l’ombre de la capsulite, il y a finalement beaucoup plus de crème glacée dans notre bol que nous le pensions.

Soin de la capsulite

Le soin de la capsulite devrait favoriser le rétablissement de l’amplitude pour briser le cercle vicieux. Au lieu de « manger » les pathologies dans l’ordre, soit la capsulite puis la bursite et la tendinite, le thérapeute peut commencer par la tendinite ou la bursite, de manière à obtenir une marge de manœuvre pour s’attaquer ensuite à la capsulite. Établir un programme d’exercices hors clinique pour son client afin d’encourager l’évolution positive du soin est primordial. Pour l’épaule gelée, je vous suggère des exercices en circumduction progressive.

Pour terminer, souvenez-vous : bien que la cerise soit attirante, votre sundae est composé de beaucoup de crème glacé et d’une seule cerise. Et cette dernière est beaucoup moins fière et imposante lorsqu’elle repose toute seule dans le fond de votre bol.

Bons soins!

Consultez la fiche professionnelle de Philippe-Olivier Jasmin

Partager

Vous aimerez aussi...

Les mystères du piriforme

14.sept.2020

Le Taping

26.août.2020

Le massage des pieds

11.août.2020

Philippe-Olivier Jasmin

  Vous reconnaîtrez probablement Philippe-Olivier Jasmin comme un des collaborateurs qui écrit pour le blogue du RMPQ depuis son implantation. Non? Pas de problème! Peut-être comme l’orthothérapeute clinicien aguerri. Celui qui décortique l’anatomie, explore la biomécanique et déniche des tactiques et des approches cliniques efficaces pour ces confrères massothérapeutes? Ou encore, comme le collaborateur pour le blogue de l’AMS et le superviseur-coach d’orthothérapie à leur campus de Montréal? Ou probablement comme celui qui unit des formations de la Chine, de la Colombie-Britannique et des États-Unis à sa formation d’orthothérapeute pour attiser l’étincelle de l’excellence et inspirer ses collègues à être awesome? … … ... Quand il n’est pas en train de masser ou de promouvoir la reconnaissance de la massothérapie par l’éducation, P-O a le nez plongé dans un bouquin, su à exercer sa routine de rame, de callisthénie et de Tai Chi, ou relaxe paisiblement un café à la main. Alors qui est P-O? Un rêveur? Un perfectionniste? Un guerrier pacifiste zen? Pour le découvrir, mets ton casque et viens le rejoindre au front!

Mes articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute