Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

La vérification des sources sur Internet

7 mai 2015  |   écrit par Le Réseau   |

Partager

Les réseaux sociaux constituent de merveilleux amplificateurs d’information en facilitant le partage. Malheureusement, la bonne information y circule tout autant que la mauvaise. La vérification des sources et savoir distinguer une bonne source d’une mauvaise devient un enjeu important si vous désirez projeter une image professionnelle en ligne.

Identifier les escroqueries et les légendes urbaines

Avant les réseaux sociaux, les chaines de courriels polluaient nos boîtes de messages. Maintenant, avec la venue des boutons « partager », ces messages indésirables s’infiltrent dans nos fils d’actualité de réseaux sociaux. Souvent sensationnalistes, les escroqueries, légendes urbaines et fausses rumeurs se répandent rapidement avec la complicité des internautes. Des sites comme Hoaxbuster se s’ont d’ailleurs donné pour mission d’aider les internautes à discerner le vrai du faux, et ainsi leur éviter de partager des légendes urbaines à leurs contacts!

Se méfier des sites qui relaient des remèdes « miracles »

Internet laisse malheureusement le champ libre aux charlatans et aux pseudoscientifiques pour vendre leurs remèdes miracles. En publiant leurs articles, certains sites utilisent le sensationnalisme pour se faire remarquer et abusent de la curiosité des gens pour faire voyager leur contenu douteux à travers les réseaux sociaux.

Les articles de ces sites sont souvent faux ou exagérés et l’information qui y est avancée est même parfois carrément dangereuse, comme dans l’exemple suivant tiré de l’article « Pourquoi vous devriez congeler vos citrons? » :

Le citron est efficace pour tuer les cellules cancéreuses parce qu’il est prétendument 10 000 fois plus fort que la chimiothérapie. Cela n’a pas été dévoilé, car il y a des gens qui veulent en faire une version de synthèse, toxique, qui leur rapportera d’énormes profits. […] Mais les bonnes nouvelles sont que le gout du citron est agréable et qu’il ne provoque pas les horribles effets de la chimiothérapie.

Ces blogues ou ces sites « santé » ont souvent le même profil.

  • Ils présentent des recettes naturelles miraculeuses, des découvertes spectaculaires ou dénoncent des « complots » médicaux ou pharmaceutiques.
  • Ils proposent des anecdotes individuelles comme preuve qu’un remède fonctionne avec des énoncés comme : « Cette femme a guéri son cancer en retirant 1 seul ingrédient de son alimentation! »
  • Ils n’identifient pas leurs sources, indiquent des sources doûteuses (d’autres sites semblables la plupart du temps en anglais) ou volent des articles sur d’autres sites.
  • Ils n’identifient pas leurs rédacteurs, qui sont d’ailleurs impossibles à contacter autrement qu’à travers un formulaire anonyme, et si l’auteur se présente, il ne dispose souvent pas des compétences pour s’exprimer sur la santé.
  • Ils sont remplis d’espaces publicitaires, car leur raison d’être est d’attirer un maximum de clics sur leur site et de partages sur les réseaux sociaux afin de vendre de la publicité.

Ajout 22 mai 2015: À lire, cet article de La Presse + sur le même sujet Le côté obscur du soya et du web
Ajout 29 janvier 2016: L’Obs, sur le même sujet
Conseils bidon, hoax écolos : arrêtez de partager du Sante-nutrition.org

 

 

Évaluer la qualité d’une source

Si vous partagez des articles sur la santé à vos clients, il est dans votre intérêt d’en évaluer la qualité au préalable. Dans l’univers numérique, votre réputation est liée à ce que vous partagez! En tant que professionnel ayant une présence en ligne, il est essentiel d’en être conscient.

Avant de faire circuler un article, posez-vous des questions, comme celles-ci, tirées d’un document d’information sur la recherche documentaire préparé par l’UQAM :

  • Le document est-il informatif ou sert-il de véhicule publicitaire ou de propagande? Vérifiez l’identité du détenteur du site.
  • L’auteur peut-il avoir une motivation autre que de simplement informer? A-t-il un intérêt, vend-il quelque chose?
  • L’information est-elle biaisée, sert-elle essentiellement l’auteur ou l’organisme qui la publie? Vérifiez les liens externes pour en savoir plus sur les affiliations et les partenariats du site ou de l’auteur.
  • Les textes sont-ils rigoureux, documentés, les faits sont-ils vérifiés, les sources sont-elles vérifiables et crédibles? Si l’article parle d’études vagues, présente des chiffres sortis de nulle part et contient des fautes d’orthographe, méfiez-vous.
  • L’article porte-t-il une date? Est-il récent?

Ajout 29 janvier 2016: À consulter aussi, l’article de L’inspecteur viral L’outil pour débusquer les articles scientifiques bidons.

S’informer à partir de sources professionnelles

Voici quelques suggestions de sources pour rester informé sur la science et la santé. Elles sont tenues par des journalistes et des professionnels de la santé. Elles constituent un bon point de départ pour informer vos clients sur la science et la santé.

Partager

Vous aimerez aussi...

Le retour au travail après une longue absence

08.juil.2020

La gestion des ressources humaines

30.avr.2020

Les essentiels dans une salle de massothérapie

22.avr.2020

Le Réseau

Mes articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute