Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

La bursite

5 avril 2013  |   écrit par Philippe-Olivier Jasmin  |

Partager

Imaginez votre grand-maman-gâteau préférée qui s’affaire à confectionner une pâte à tarte. Avec  son rouleau à pâtisserie, elle étend sa pâte avec une pression vigoureuse pour préparer la tarte que vous affectionnez tant.

Cette image représente très bien le procédé qui mène à la bursite, cette inflammation de la bourse séreuse plutôt méconnue. La bourse séreuse, lasse d’être aplatie par notre rouleau, se rebelle alors en s’enflammant pour exprimer sa détresse!

Lorsque présentée aux étudiants, cette pathologie porte souvent à confusion puisqu’elle présente généralement les mêmes causes et symptômes que sa petite sœur la tendinite. La différence se voit habituellement à la présence de signes inflammatoires plus importants et à une amplitude articulaire plus restreinte. Ces symptômes pouvant s’appliquer à une tendinite avancée, la bursite peut être difficile à diagnostiquer. C’est sans doute pourquoi la CSST évalue à 8 % le nombre de bursites parmi les diagnostiques de pathologies inflammatoires et à 60 % le nombre de tendinites.

Comment faire la différence? Sortez vos talents en palpation et appliquez une pression ferme sur la bourse possiblement atteinte. Comme les bourses sont de nature fragile, il est normal que la pression apporte un certain inconfort. Cependant, si toutes les alarmes de l’organisme se déclenchent, la possibilité de pathologie est réelle.

Les causes de bursites

La bursite est engendrée par les mêmes causes que la tendinite, c’est-à-dire le surmenage, l’effort répété ou le mauvais axe articulaire. Ces trois situations provoquent un stress continu sur la bourse. Comme son rôle est de servir de coussin de protection et de réduire la friction, le stress agit sur elle dans ce sens : soit elle s’aplatit comme une crêpe sous la pression ou la friction fait l’effet d’une ponceuse.

 

 

La bursite sous-acromiale

Les causes locales
Les causes locales de bursite sont généralement identiques à celles de la tendinite. Il est fréquent que la source de cette pression ou friction soit le muscle pathologique qui repose sur la bourse. Une tendinite au sus-épineux peut être la coupable et le soin doit prendre en compte cette autre pathologie pour espérer une amélioration.

Les causes posturales
Un « désaxement » acromio-claviculaire peut irriter la bourse. Aussi, un déséquilibre entre la chaîne antérieure de l’épaule (grand pectoral) et la coiffe des rotateurs peut entraîner une réponse inflammatoire excessive de la part du sus-épineux. Par le fait même, le changement de l’alignement de la tête humérale en rotation interne peut modifier la compression de la bourse lors de l’abduction.

Les causes référées
Les causes référées prennent fréquemment la forme d’un pallier : elles précèdent les causes locales et posturales. Alors que la douleur affecte l’utilisation de l’articulation, un DIM à C5-C6 peut augmenter les risques des (ou du) sus-épineux de développer une tendinite ou, dans la même optique, un DIM présent de C5 à D1 peut amener le grand pectoral à changer l’axe de la scapulo-humérale.

L’élément dont il faut se souvenir : avant de masser directement la bourse, il peut être préférable de repérer le « rouleau à pâtisserie », la source du problème, et de se pencher sur les conséquences qu’il engendre. Si la bourse est atteinte, les risques sont que la structure qui repose sur elle aie été atteinte auparavant. Il est important d’agir rapidement et efficacement avant que les complications s’accumulent.

Bons soins!

Consultez la fiche professionnelle de Philippe-Olivier Jasmin

Partager

Vous aimerez aussi...

Comment trouver le parfait massothérapeute pour vous ?

15.juin.2020

Vaincre la léthargie de la fatigue musculaire

12.mai.2020

La fatigue et la massothérapie

28.fév.2020

Philippe-Olivier Jasmin

  Vous reconnaîtrez probablement Philippe-Olivier Jasmin comme un des collaborateurs qui écrit pour le blogue du RMPQ depuis son implantation. Non? Pas de problème! Peut-être comme l’orthothérapeute clinicien aguerri. Celui qui décortique l’anatomie, explore la biomécanique et déniche des tactiques et des approches cliniques efficaces pour ces confrères massothérapeutes? Ou encore, comme le collaborateur pour le blogue de l’AMS et le superviseur-coach d’orthothérapie à leur campus de Montréal? Ou probablement comme celui qui unit des formations de la Chine, de la Colombie-Britannique et des États-Unis à sa formation d’orthothérapeute pour attiser l’étincelle de l’excellence et inspirer ses collègues à être awesome? … … ... Quand il n’est pas en train de masser ou de promouvoir la reconnaissance de la massothérapie par l’éducation, P-O a le nez plongé dans un bouquin, su à exercer sa routine de rame, de callisthénie et de Tai Chi, ou relaxe paisiblement un café à la main. Alors qui est P-O? Un rêveur? Un perfectionniste? Un guerrier pacifiste zen? Pour le découvrir, mets ton casque et viens le rejoindre au front!

Mes articles

Commentaires

  1. Sylvie St-Onge dit :

    Bravo ! Très bonne description du problème qui va surement aider beaucoup de thérapeutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute