Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Se nourrir sainement pour être en forme au travail

20 décembre 2012  |   écrit par Maxime Ramzi Herro  |

Partager

« Comment fait-on pour être en forme et avoir de l’énergie tout au long de la journée? », me demande-t-on souvent. Il y a plusieurs facteurs à considérer pour être en forme au travail et avoir de l’énergie pour soutenir de longues journées. Spécialement quand on est massothérapeute, car on utilise beaucoup d’énergie physiquement, mentalement et souvent émotionnellement (dans des situations de relation d’aide). Parmi ces facteurs, on retrouve une bonne respiration, l’activité physique, le repos, le sommeil, le contact avec la nature et évidemment, la nourriture.

L’alimentation pour être en forme

En effet, une alimentation saine et équilibrée est un des facteurs essentiels pour bien soutenir le système. Elle doit être composée d’aliments suffisamment riches et variés pour supporter nos activités et nos efforts durant la journée et maintenir un niveau d’énergie propice aux activités des jours qui suivent. En d’autres termes, il faut maintenir et créer des réserves.

Par « réserves », j’entends l’ensemble des éléments nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. Tout le monde sait qu’il faut manger des hydrates de carbone ou glucides (pâtes, riz…), des protéines (viande, poisson, légumineuses, noix…), des lipides (huiles, beurre, noix…), ainsi que des vitamines, minéraux, fibres et antioxydants (présents dans les fruits et les légumes). L’apport moyen pour chaque catégorie d’aliment dépend du type d’effort qu’une personne doit soutenir et de sa durée.

En ce qui concerne les massothérapeutes, en général, nous pouvons considérer que l’effort physique est moyen à intense. Donc, il faut en tenir compte pour déterminer la quantité et les catégories de nourriture à manger. En règle générale, plus l’effort est grand, plus le corps à besoin de nourriture pour reconstituer les éléments qu’il consomme et pouvoir maintenir un niveau énergétique élevé.

Pour aider l’organisme à mieux assimiler les éléments nutritifs, je vous suggère de prendre le temps de savourer ce que vous mangez. Une pause d’au moins 20 minutes est souhaitable pour les repas principaux et de 5 à 10 minutes pour les récréations. Oui, une récréation, dans le sens de recréer et se régénérer, prendre le temps de se restaurer avec une collation.

 

 

Quoi manger pour garder un haut niveau d’énergie?

De préférence, pour les repas principaux durant les heures de travail, mangez les catégories d’aliments qui vous procurent le plus d’énergie. Par « énergie », je ne parle pas nécessairement de glucides (hydrates de carbone), mais plutôt d’énergie au sens large, de force pour accomplir vos tâches de façon soutenue. Étant donné que chaque personne a un métabolisme différent, il faudra que vous sentiez l’effet que vous procure tel ou tel aliment, préparé de telle ou telle façon. En général, mangez assez pour vous rassasier, mais pas trop, pour rester léger. Favorisez des aliments frais, variés, riches en vitamines et minéraux (fruits et légumes, surtout pendant les récréations) et le moins transformé possible. Pour favoriser la digestion, mâchez suffisamment avant d‘avaler.

Pour finir, écoutez votre corps et ses besoins.

Bon appétit!

Partager

Vous aimerez aussi...

Les mystères du piriforme

14.sept.2020

Le Taping

26.août.2020

Le massage des pieds

11.août.2020

Maxime Ramzi Herro

Mes articles

Commentaires

  1. Marie-Reine Michaud dit :

    Voilà de bons éléments pour être en forme afin de d’aimé tout les petits plaisirs de la vie à pratiquer notre passion. Ce sont aussi des conseils que je prodigue à mes clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute