Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Où étiez-vous quand le spasme musculaire a frappé?

11 décembre 2013  |   écrit par Philippe-Olivier Jasmin  |

Partager

Peut-être étiez-vous sur le point de vous endormir quand soudainement… Bam! Vos mollets ont décidé de se contracter douloureusement. Ou peut-être tourniez-vous simplement la tête vers votre interlocuteur lorsque vous avez senti une pression subite dans votre cou. Voilà, vous avez subi un spasme musculaire.

Le spasme musculaire

Un spasme, ou une crampe, est une contraction musculaire involontaire, une initiative de votre organisme déployée sans votre consentement. Le degré de contraction peut aller de petits sautillements discrets à une pleine contraction accaparante. Mais pour le soulager ou le prévenir, il convient de comprendre sa provenance.

 

Premier coupable : le système nerveux

Un muscle est un « suiveux ». Il ne se contracte pas de sa propre initiative. Habituellement, on lui en donne l’ordre en employant le système nerveux. Dans le cas d’un pincement nerveux ou d’une névralgie, il se peut que l’influx, en plus d’être parfois diminué, devienne erratique et confus. Il est donc possible qu’un nerf irrité amène des spasmes musculaires alors que l’influx qu’il véhicule est mal interprété.

Deuxième coupable : Mg de son petit nom

Le fameux magnésium… un incontournable. Les thérapeutes l’ont tous incessamment entendu : des spasmes musculaires sont souvent symptômes d’une carence en magnésium. Pourquoi? Le magnésium inhibe l’effet du calcium pour ramener le muscle vers son état « naturel », c’est-à-dire relâché. Le calcium, utilisé dans le processus de la contraction musculaire, joue un rôle dans la transmission de l’influx. Le magnésium vient donc pacifier les nerfs en empêchant le calcium d’effectuer un pont entre les neurones.

Une carence peut se manifester de deux manières : un déficit en apport, comme dans l’alimentation, ou une utilisation effrénée qui épuise les stocks. Un système nerveux très actif, comme dans le cas d’un stress émotionnel, gruge la réserve de magnésium, et peut même aller jusqu’à puiser dans celle utilisée pour le relâchement musculaire. Si vous bougez beaucoup, assurez-vous de fournir à votre corps tout ce dont il a besoin pour vous suivre.

 

 

Troisième coupable : un mécanisme de défense

Votre musculature est comme vous : lorsqu’elle fait le saut, elle se contracte. Par exemple, dans le cas d’une entorse, l’articulation sort de son jeu articulaire et la musculature se contracte pour solidifier l’articulation, éviter qu’elle ne se rende trop loin et limiter les dommages. Le même phénomène peut se produire lorsqu’un muscle est étiré trop brusquement. Il se contractera (souvent violemment) pour contrecarrer l’élongation.

J’ai des spasmes! Que puis-je faire?

Le massage, les étirements doux de même que la thermothérapie peuvent ramasser les pots brisés par le spasme et faciliter son relâchement. Si votre musculature commence à sautiller légèrement, pensez à augmenter le magnésium dans votre alimentation ou envisagez la prise d’un supplément avant que le symptôme ne se prononce. Respectez votre musculature pour lui éviter des frousses inutiles : suivez ses limites sans la brusquer. Si vous devez lui demander un effort important, avertissez-la en la réchauffant.

Bien que souvent désagréable, le spasme musculaire n’est pas d’une gravité affolante. Voyez-le plutôt comme un avertissement.

Bons soins!

Consultez la fiche professionnelle de Philippe-Olivier Jasmin

Partager

Vous aimerez aussi...

Comment trouver le parfait massothérapeute pour vous ?

15.juin.2020

Vaincre la léthargie de la fatigue musculaire

12.mai.2020

La fatigue et la massothérapie

28.fév.2020

Philippe-Olivier Jasmin

  Vous reconnaîtrez probablement Philippe-Olivier Jasmin comme un des collaborateurs qui écrit pour le blogue du RMPQ depuis son implantation. Non? Pas de problème! Peut-être comme l’orthothérapeute clinicien aguerri. Celui qui décortique l’anatomie, explore la biomécanique et déniche des tactiques et des approches cliniques efficaces pour ces confrères massothérapeutes? Ou encore, comme le collaborateur pour le blogue de l’AMS et le superviseur-coach d’orthothérapie à leur campus de Montréal? Ou probablement comme celui qui unit des formations de la Chine, de la Colombie-Britannique et des États-Unis à sa formation d’orthothérapeute pour attiser l’étincelle de l’excellence et inspirer ses collègues à être awesome? … … ... Quand il n’est pas en train de masser ou de promouvoir la reconnaissance de la massothérapie par l’éducation, P-O a le nez plongé dans un bouquin, su à exercer sa routine de rame, de callisthénie et de Tai Chi, ou relaxe paisiblement un café à la main. Alors qui est P-O? Un rêveur? Un perfectionniste? Un guerrier pacifiste zen? Pour le découvrir, mets ton casque et viens le rejoindre au front!

Mes articles

Commentaires

  1. Vincent Meunier dit :

    Dans quel aliments je peux trouver un apport en magnésium ?
    Merci !

  2. Le Réseau dit :

    Bonjour Vincent, comme nous sommes une association de massothérapie, nous vous invitons à consulter un.e nutritionniste/diététiste qui sera davantage en mesure de vous répondre. Autrement, vous pouvez faire quelques recherches sur le web. Bonne journée!

  3. Roy Francine dit :

    Bonjour, qu’est-ce que je dois ou peut faire, les spasmes aux mollets aux chevilles et aux orteils se déclenche quand je suis au lit.
    Je pose mes pieds sur une surface froide comme mon ergothérapeute me l’a suggéré mais ça ne passe pas.
    C’est hyper souffrant, même le lendemain j’en ressens encore les effets douloureux. Merci

  4. pshankland dit :

    Bonjour, nous vous suggérons de faire un suivi avec votre ergothérapeute. Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute