Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Le métro de Tokyo et le canal carpien

1 mai 2014  |   écrit par Philippe-Olivier Jasmin  |

Partager

Avez-vous déjà vu des images du métro de Tokyo en heure de pointe? Le nombre d’usagers désirant emprunter le service au même moment est tellement élevé que des employés doivent pousser les passagers à l’intérieur des wagons pour les compacter et permettre aux portes de se fermer. Pas question ici de respecter votre espace personnel. Laissez-vous comprimer ou attendez le prochain train. Comme tout le monde à cette heure est plutôt pressé, la première option a tendance à l’emporter.

Voilà une excellente image du syndrome du canal carpien : une situation désagréable où nos variables sont prisonnières d’un espace restreint et clos.

Le syndrome du canal carpien - Blogue du Réseau

Le syndrome du canal carpien

Bien qu’il s’agisse d’une compression du nerf médian au niveau du poignet, il convient d’étudier la morphologie du segment pour mieux comprendre le fonctionnement de cette pathologie. Le canal carpien, souvent appelé tunnel carpien, consiste en une arche formée des os du carpe et fermée par le ligament annulaire antérieur du carpe. Dans ce canal traversent les nombreux tendons des fléchisseurs des doigts et le fameux nerf médian. Une gaine s’assure que tout ce monde soit bien rassemblé alors qu’il emprunte ce canal.

Mais qu’est-ce qui peut causer cette compression? Nous avons deux options. Soit nous sommes aux prises avec l’inflammation d’une structure interne au canal − beaucoup de passagers désirent emprunter notre wagon à l’heure de pointe −, soit nous avons une diminution du diamètre du canal carpien − autant de passagers qu’à l’habitude, mais utilisant des wagons plus petits.

Cause no 1 : Inflammation

Deux inflammations peuvent être la cause du syndrome. La première atteint les tendons des fléchisseurs des doigts irrités par une sursollicitation. Plus il y a de friction, plus l’inflammation augmente; plus il y a de l’inflammation, plus la friction augmente, et ce, jusqu’à ce que le nerf médian soit comprimé par l’augmentation de volume. Dans ce cas-ci, travaillez l’avant-bras.

La deuxième inflammation atteint le nerf médian qui s’enflamme indépendamment du canal carpien. Comme il prend naissance au plexus brachial, il est possible qu’il soit pincé à sa source comme dans le cas d’une cervicobrachialgie ou du défilé thoracique. L’inflammation du nerf peut alors créer un deuxième site de compression au niveau du poignet où il se trouve à l’étroit. Dans ce cas-ci, le syndrome du canal carpien n’est qu’un symptôme. Ciblez plutôt la pathologie (probablement cervicale) qui la provoque.

Inflammation du canal carpien - Blogue du Réseau

Cause no 2 : Resserrement du tunnel

Encore une fois, nous pouvons discerner deux causes au rétrécissement du diamètre du canal carpien. D’abord, une forte tension aux muscles fléchisseurs ou extenseurs du poignet peut bloquer les carpes de par leurs attaches au niveau des métacarpes. Si le blocage effectue une pression vers l’interne, il peut y avoir compression.

À l’inverse, comme le petit palmaire, maintenant appelé le long palmaire, s’attache au ligament annulaire antérieur du carpe (ou l’aponévrose palmaire selon les ouvrages), une forte tension peut tendre excessivement le ligament amenant une pression vers l’interne.

Dans les deux cas, travaillez bien les ventres musculaires et les épicondyles, et assurez-vous que ces tensions ne soient pas dues à un déséquilibre des chaines musculaires ou un symptôme de pathologies présentes un segment plus haut. Un blocage carpien nécessite malheureusement souvent une réduction du poignet.

Le soin du syndrome du canal carpien est identique au procédé du métro de Tokyo pour pallier son achalandage. Assurez-vous que les usagers entrent et sortent des wagons de manière ordonnée et conservent leurs espaces personnels. Vérifiez que la capacité de vos trains demeure constante. Et en cas d’embouteillage, n’oubliez pas d’examiner les stations qui précèdent pour savoir si votre trafic ne provient pas d’elles.

Bons soins!

 

Partager

Vous aimerez aussi...

Les mystères du piriforme

14.sept.2020

Le Taping

26.août.2020

Le massage des pieds

11.août.2020

Philippe-Olivier Jasmin

  Vous reconnaîtrez probablement Philippe-Olivier Jasmin comme un des collaborateurs qui écrit pour le blogue du RMPQ depuis son implantation. Non? Pas de problème! Peut-être comme l’orthothérapeute clinicien aguerri. Celui qui décortique l’anatomie, explore la biomécanique et déniche des tactiques et des approches cliniques efficaces pour ces confrères massothérapeutes? Ou encore, comme le collaborateur pour le blogue de l’AMS et le superviseur-coach d’orthothérapie à leur campus de Montréal? Ou probablement comme celui qui unit des formations de la Chine, de la Colombie-Britannique et des États-Unis à sa formation d’orthothérapeute pour attiser l’étincelle de l’excellence et inspirer ses collègues à être awesome? … … ... Quand il n’est pas en train de masser ou de promouvoir la reconnaissance de la massothérapie par l’éducation, P-O a le nez plongé dans un bouquin, su à exercer sa routine de rame, de callisthénie et de Tai Chi, ou relaxe paisiblement un café à la main. Alors qui est P-O? Un rêveur? Un perfectionniste? Un guerrier pacifiste zen? Pour le découvrir, mets ton casque et viens le rejoindre au front!

Mes articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute