Accès membres et assureurs

Trouver un thérapeute

Recherche avancée

  • Massothérapie
  • Kinésithérapeute
  • Orthothérapeute
  • Naturothérapeute

Heures d'affaires

Lundi L
Mardi M
Mercredi M
Jeudi J
Vendredi V
Samedi S
Dimanche D
AM
PM
Soir
    

Blogue

Les céphalées : tout un casse-tête!

26 avril 2012  |   écrit par Julie Plouffe  |

Partager

Au Canada, 59 % des adultes souffrent de maux de tête — les céphalées. Avec ce genre de client, il est intéressant de bien identifier le moment de la journée où les douleurs commencent pour trouver la cause et surtout donner le traitement approprié.

Les causes de maux de tête les plus fréquentes sont :

  • le stress;
  • les tensions musculaires cervicales;
  • un déplacement de vertèbre cervicale;
  • l’alimentation grasse et les heures de repas irrégulières;
  • la prise excessive d’alcool, caféine et cigarettes;
  • l’hypertension non contrô­lée;
  • le syndrome prémenstruel (SPM);
  • la lumière intense;
  • la prise de certains médica­ments.

Les types de céphalées les plus connues

Afin de mieux s’y retrouver et d’offrir le meilleur traitement possible, voici une liste non exhaustive, des céphalées les plus connues.

  • La migraine est la céphalée chronique la plus fréquente, affectant préférentiellement les femmes âgées de 10 à 40 ans. Elle serait le résultat d’une anomalie vasculaire ap­pelée vasodilatation et de la perméabilité vasculaire. Elle entraîne une diminution du flux sanguin cérébral.
  • La céphalée névralgique est une douleur spontanée pro­voquée par une lésion ou une irritation localisée sur le trajet d’un nerf au niveau de ses ra­cines, souvent douloureuse au moindre toucher.
  • La céphalée de tension est souvent chronique et non pul­satile. Ses origines sont aussi diverses que des problèmes musculaires et squelettiques cervicaux, psychosomatiques ou encore liés au stress. La douleur persiste durant des heures et même des jours, sou­vent croissante plus la journée avance.
  • La céphalée digestive arrive souvent après un repas lors­que le foie a une difficulté à assimiler un aliment ou ses composantes. La douleur ressentie est localisée aux tempes.
  • La céphalée vasculaire de Hor­ton se manifeste par une dou­leur brusque, continue, sans signe avant-coureur, limitée à un côté de la tête et centrée sur l’oeil ou son pourtour et parfois à la région temporale. La douleur est insoutenable, très violente pouvant durer de 15 minutes à 3 heures. Causée par la dilatation des vaisseaux sanguins dans le cerveau, elle commence souvent durant le sommeil.
  • Les céphalées hormonales sont dues au débalancement des hormones durant les menstruations; la douleur est souvent ressentie en couron­ne. Souvent en référence avec le foie, puisqu’il gère les hor­mones, ce type de céphalée affecte aussi les hommes.
  • La céphalée pression d’hyper­tension est due à une pression trop élevée et non contrôlée : la douleur est au dessus et à l’arrière de la tête — éviter les percussions en massage. Pour celle d’hypotension, malheu­reusement, aucun médica­ment ne peut aider à contrô­ler les chutes de pression. La douleur est située à la fonta­nelle. Demandez toujours au client de bouger ses mains et ses pieds pour activer la circu­lation sanguine avant sa levée.

 

 

Pour soulager les maux de tête

Pour les céphalées, la massothérapie donne de bons résultats. En effet, le massage et certaines manœuvres de kinésithérapie et d’orthothérapie peuvent diminuer l’intensité et même espacer la fréquence des maux de tête. La détente de la musculature est très importante, sinon les muscles continuellement tendus causent la douleur. De plus, des étirements légers aident au relâchement et donnent de l’amplitude à l’articulation. Vous pouvez également masser doucement les tempes et l’occiput avec quelques gouttes de menthe poivrée ajoutée à votre huile de massage préférée.

Et un mal de tête de moins!

Sources :

http://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/publications/tp13312-2-neurologie-cephalees-2159.htm
http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/cephalees-2940.html

Partager

Vous aimerez aussi...

Les mystères du piriforme

14.sept.2020

Le Taping

26.août.2020

Le massage des pieds

11.août.2020

Julie Plouffe

Mes articles

Commentaires

  1. HERVEOU -PARDO Sylvie dit :

    Bonjour

    J’apprécie vos précisions sur le sujet, mais j’ajouterai que le travail des points réflexes plantaires sont une aide, car cela permet d’identifier les différentes causes : nerveuses , digestives, endocriniennes, ou nerf d’Arnold mais également de permettre une action , afin de rééquilibrer ces terrains et d’apaiser le symptôme.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez nos articles de blogue par courriel

Je suis massothérapeute